Fatema Zohra Akbar, Sheetal Ramsurrun et Sneha Devi Bhuruth sont toutes fières de leur collège, le Droopnath Ramphul SC, où elles ont fait tout leur parcours secondaire. Elles disent n’avoir pas attendues d’être lauréates, mais en leur for intérieur, elles voulaient toutes le devenir pour faire la fierté de leur école, de leurs enseignants et de leurs parents qui les ont toujours soutenues dans cette épreuve très compétitive. Elles sont aujourd’hui parmi les meilleures élèves du pays pour l’année 2013. Mais, tempère le recteur du collège, Nowkeswar Persand, « une compétition n’est pas gagnée d’avance car on ne connaît pas la force de ses adversaires. »
Fatema Zohra Akbar (Arts) est personnellement très surprise par ses résultats car elle ne s’y attendait pas, alors que ses enseignants comptaient sur elle pour être lauréate. « J’avais peur de les décevoir », dit-elle. Habitant tout près de l’école, elle se dit être fière pour celle-ci. « C’est un très grand honneur pour la famille, mes amis et tout le staff de l’école. C’est un très grand plaisir pour moi », déclare-t-elle. Sneha Devi Bhuruth (Economics) croit que la chance joue un rôle très important dans cette épreuve. Son père a toujours voulu avoir un lauréat dans la famille. Ses deux soeurs sont passées très près, ayant été classées. Sneha Devi a réussi à réaliser le rêve de son père. Très heureuse, Sheetal Ramsurrun (SSR National Scholarships) savait qu’elle allait avoir de bons résultats mais de là à penser à être lauréate et en plus, de décrocher le SSR National Scholarship… « C’est impensable », dit-elle. « Le SSR National Scholarship est la cerise sur le gâteau ». Dans d’autres commentaires, cette jeune fille déclare que sa loyauté est envers le pays. « N’importe où je serai dans ce monde, je vais tout le temps servir mon pays. Il n’est pas nécessaire pour nous de rester à Maurice pour le faire. On peut le faire de n’importe où dans le monde. Mes racines sont là ». Aucune des trois lauréates n’a encore choisi sa filière d’études universitaires.
Avec neuf lauréates depuis sa création à Calebasses en 1975 et cinq depuis 2012, le Droopnath Ramphul SC se trouve parmi les meilleurs collèges du pays, et non seulement du Nord. « Les enseignants, les parents, tout le monde a travaillé pour avoir ces résultats. Nous voulons que le collège fasse toujours mieux et on le fait d’année en année », déclare le recteur. Selon Nowkeswar Persand, d’autres élèves de son établissement avaient le potentiel d’être lauréates « mais on ne peut jamais être sûrs ». Il se dit être pour la compétition « peut-être parce que je suis issu moi-même d’un tel système ». Il y a certes des désavantages, ajoute-t-il, « mais elle est nécessaire pour avoir une élite dans le pays ». A partir de là et avec neuf lauréates déjà à l’actif de cet établissement scolaire, tous les rêves sont permis. « Je pense qu’on fera encore mieux. D’ailleurs, on travaille déjà dans cette direction. Le temps nous le dira ».