Le VPM et ministre des Finances Xavier-Luc Duval dirigera une mission de promotion et d’investissement en Europe du 14 au 21 janvier prochain. Organisée par le Board of Investment, elle se rendra respectivement à Paris, Londres, Bruxelles et Milan, selon nos informations.
L’objectif de cette mission est de présenter les facilités offertes par Maurice aux investisseurs étrangers dans tous les secteurs de l’économie et en particulier celui des services. Sa démarche s’inscrit dans les priorités définies par son ministère pour l’année 2012 qui sera dominée par l’économie.
Comme le souligne le VPM Xavier-Luc Duval dans un message diffusé par le ministère des Finances hier, Maurice aura des grands défis à relever durant 2012. « L’un des plus grands défis sera sans conteste la gestion des retombées de la crise de l’euro, avec des répercussions attendues sur l’économie mondiale et un impact certain sur l’économie mauricienne », souligne le VPM.
Sur le plan international, Xavier Duval observe que 2012 sera marquée par les élections présidentielles en France (mai), aux États-Unis (novembre) et par le 18e congrès national du Parti Communiste Chinois (novembre).
Des élections présidentielles ou législatives sont prévues, cette année, dans 20 pays africains, entre autres en Angola, au Congo, en Égypte, au Ghana, au Kenya ou encore au Mali et au Sénégal.
Par ailleurs, la tenue des Jeux Olympiques d’été, du 27 juillet au 12 août prochains à Londres, pourrait aussi affecter l’industrie touristique mauricienne.
Tous ces événements auront un effet direct ou indirect sur l’économie mauricienne, selon le ministre des Finances et du Développement économique. « 2012 sera loin d’être “business as usual”. Il faudra faire preuve d’une bonne dose d’innovation », insiste Xavier Duval. Il s’agira pour lui de saisir toutes les opportunités qui se présenteront. Pour le ministre des Finance, les priorités pour 2012 comprendront : élaborer un contingency plan pour faire face au risque de démantèlement partiel ou total de l’euro et assurer une gestion optimale de nos réserves en devises ; mettre en application la totalité des dispositions du National Resilience Fund en cas de menace économique ; s’assurer que toutes les mesures budgétaires soient appliquées dans les meilleurs délais ; se débarrasser des goulots d’étranglement qui freinent les projets et concrétiser les projets d’infrastructures publiques ; s’assurer que la promotion de nos biens et services soit faite de façon dynamique et efficace, notamment en ce qui concerne les nouveaux secteurs comme la création de marinas et la production de films ; maintenir une stratégie de communication appropriée entre les partenaires économiques et avec le public en général
Pour le VPM Xavier-Luc Duval, il s’agira surtout de limiter les impacts négatifs de tous les changements majeurs attendus en 2012. Dans le même temps, il faudra préparer l’économie mauricienne à mieux faire face aux nouveaux défis, en privilégiant l’investissement, en augmentant la productivité de nos entreprises, en diversifiant nos marchés, en protégeant notre environnement, tout en assurant une bonne couverture sociale à la population et en particulier aux plus démunis.