Le tricentenaire de la présence française à Maurice sera commémoré avec faste du 20 au 26 septembre avec l’organisation d’une série d’activités culturelles, artistiques, culinaires et hippiques. Un des moments forts de cette commémoration sera le dévoilement, le 20 septembre, date du débarquement du premier contingent français à Fort-Georges, d’un monument dont l’architecture est jusqu’à maintenant gardée secrète. Les grandes lignes du programme d’activités ont été présentées hier par la présidente du comité du tricentenaire, Michèle Malivel, ainsi que par l’ambassadeur de France Laurent Garnier et le ministre des Arts et de la Culture mauricien Santaram Baboo.
Pour Michèle Malivel, cette commémoration ne concerne pas seulement les Français, mais tous les Mauriciens qui, « d’une manière ou d’une autre, côtoient l’univers français tous les jours », et ce depuis ces 300 dernières années. « Nous sommes fiers d’être Mauriciens, mais nous sommes aussi fiers de ce que la France nous a laissés », a lancé Michèle Malivel. Et d’ajouter : « Après avoir été la fille aînée de la France, Maurice a su puiser dans les racines du passé les ressources qui ont permis de réussir pleinement son indépendance et de justifier l’appellation de l’étoile et la clé de la mer des Indes. »
Pour l’ambassadeur de France, Laurent Garnier, la France est « très sensible » aux souhaits des Mauriciens, des associations et du gouvernement en ce qu’il s’agit de cette commémoration. « C’est un peu le signe que l’héritage légué par les Français est perçu positivement », affirme-t-il. Le ministre Santaram Baboo a, lui aussi, souligné que son ministère et le gouvernement s’associent pleinement à cette commémoration et apportera sa contribution aux activités prévues à cette occasion.
Le programme d’activités décliné hier comprend, entre autres, une exposition d’artistes mauriciens sur le thème de “Baudelaire”, un salon “Made in France” au Bagatelle Mall, des visites historiques et un concours culinaire intitulé “Chef de Demain” organisé avec l’École hôtelière Sir Gaëtan Duval en collaboration avec le ministère de l’Education, des Ressources Humaines, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique (Yves Dumont, chef français et administrateur général de l’Ordre international des disciples d’Auguste Escoffier à Maurice en définira les contours). Sont également prévus un concours de dictée dans les écoles, un dîner gastronomique concocté par le chef français étoilé Michel Bruneau, la venue du grand écrivain Gonzaque Saint Bris et de la cantatrice française Elisabeth Vidal, un trophée du tricentenaire remis aux courses le 26 septembre et une soirée de gala organisée au Château du Réduit. D’autre part, du 14 au 20 septembre, des produits français seront à l’honneur à Bagatelle à l’occasion d’une manifestation intitulée “Made in France”. Le ministère de la Culture, de son côté, présentera une exposition historique. À partir du 16 septembre, les artistes mauriciens célébreront Baudelaire à la Galerie Hélène de Senneville. De plus, le concours “Chef de Demain” sera désigné par un jury composé de Michel Bruneau et de chefs mauriciens le samedi 19 septembre, à Bagatelle. Selon l’ambassadeur de France, plusieurs personnalités françaises – dont des parlementaires ainsi que des journalistes français – feront le déplacement à Maurice pour cette occasion.  
C’est le 20 septembre 1715 que le capitaine Guillaume Dufresne d’Arsel a pris possession de l’île, inoccupée  depuis le départ des Hollandais, en 1710, au nom du roi Louis XIV. Les premiers colons arriveront en 1721 et les débuts de leur installation auront été laborieux.