Le centre de conférence de Grand-Baie accueille du 27 mai au 1er juin le festival de théâtre Passe-Portes, qui devient de ce fait Festival international francophone des arts vivants de l’Île Maurice. L’équipe organisatrice accueille encore les candidatures pour les comédiens et metteurs en scène qui souhaiteraient présenter une maquette de spectacle devant le jury de ce festival. La particularité de ce festival créé en 2009 en France est d’associer la présentation de projets théâtraux à celle de spectacles complets et bien rodés de théâtre et des concerts.
La France est connue pour ses innombrables festivals culturels dont seulement quelques noms parviennent sous nos latitudes… Pour Catherine Swagemakers, la directrice du festival de théâtre Passe-Portes, l’enjeu consiste, comme elle nous l’a confié par téléphone cette semaine, à « grandir là où il y a un réel besoin de soutenir les jeunes talents. Nous connaissons bien Maurice pour y être venus une quinzaine de fois, et c’est en connaissance de cause que nous avons décidé d’y installer la prochaine édition de Passe-Portes, qui devient ainsi le Festival International Francophone des Arts Vivants de l’Île Maurice. »
Créé en 2009 à l’île de Ré, en Charentes-Maritimes en France, Passe-Portes a d’ores et déjà ouvert son champ d’action à des créations québécoises ou encore à des professionnels belges ou suisses. Ce festival ne cherche pas seulement à attirer le public mais à insuffler de la nouveauté dans les créations théâtrales et plus généralement les arts vivants. Il associe en effet dans sa programmation la présentation de projets de pièces de théâtre ou spectacles sous forme de maquettes de quarante-cinq minutes, et celle de spectacles entiers bien rodés, lauréats des rendez-vous précédents ou tout simplement sollicités par les organisateurs.
L’édition mauricienne de Passe-Portes proposera six soirées du mardi 27 mai au dimanche 1er juin, de 19 h à 23 h, au cours desquelles des projets mauriciens seront présentés aux côtés d’autres projets de théâtre francophone, en alternance avec des spectacles et concerts présentés hors compétition. Cet événement est soutenu par l’Institut Français de Maurice et par le Jeune Théâtre National de France (JTN). Les maquettes en compétition seront non seulement vues par les membres du jury qui peuvent être des comédiens tels que Patrick Chesnais ou Claude Brasseur, l’ancien directeur du festival d’Avignon Bernard Faivre d’Arcier ou le directeur du théâtre national de Liège Serge Rangoni, que par les agents, tourneurs et autres professionnels venus dans le but de trouver de nouveaux talents et projets artistiques.
Programmation en cours
Notre interlocutrice estime qu’une centaine de professionnels et artistes devraient faire le déplacement à Maurice pour l’occasion. Le dramaturge et poète mauricien Yusuf Kadel, ainsi que l’écrivain et metteur en scène Bertrand d’Unienville ont aussi été approchés pour faire partie du jury de l’édition 2014, mais le nom du président du jury de cette édition mauricienne ne sera annoncé qu’ultérieurement. S’il permet aux artistes de montrer des projets de théâtre au public et aux professionnels, cet événement donne aussi lieu à l’attribution de deux prix qui ouvrent encore un peu plus les portes…
Le Prix Passe-Portes récompense le projet le plus prometteur en soutenant la production intégrale du spectacle qui est présenté à l’édition suivante du festival. Le prix Bernard Giraudeau, soutenu quant à lui par la fondation éponyme, récompense un comédien et une comédienne sous la forme d’un prix d’interprétation.
La liste des candidats retenus n’étant pas finalisée, les organisateurs restent encore ouverts aux propositions (contact sur fondationpasseportes@gmail.com). Nous pouvons cependant déjà avoir un petit avant-goût de la programmation… Lauréat du prix Passe-Portes 2013, le Faust d’Élie Triffault adapté d’après Goethe, nous fera découvrir ce jeune comédien et metteur en scène, qui a déjà multiplié les expériences depuis sa formation en conservatoire. Il a entre autres monté le spectacle Naga Mandala à Delhi, son prix lui a permis de monter sa propre compagnie l’an dernier, et il a participé à la création de Lucrèce Borgia en octobre au théâtre de l’Athénée Louis Jouvet à Paris.
Nous découvrirons aussi Une vie sur mesure de Cédric Chapuis, Le Premier d’Israël Horovitz, ainsi que sur le plan musical, Au gré du vent présenté par Riké qu’on n’a pas oublié depuis le tube Tout le bonheur du monde… Le groupe Art Mengo sera aussi de la partie en concert ainsi dans un tout autre style, le jeune ténor Amaury Vassili, qui présentera peut-être quelques extraits de son premier album Vincero. Et la cerise sur le gâteau va être aussi la contribution d’Éric Triton et son groupe Tritonik à ces soirées.