« Nous sommes arrivés à un point dans la lutte contre le virus, dans la région comme dans le monde, où les conditions sont réunies pour renverser la vapeur. La tenue du 10e colloque VIH océan Indien, cette semaine à Tana à Madagascar, est en ligne directe avec le thème retenu pour la conférence internationale sur le sida qui se tiendra en 2012. L’élément qui manque toutefois ce sont les moyens financiers… » Nicolas Ritter, directeur de PILS et personne vivant avec le VIH (PVVIH), respecté et apprécié pour ses prises de position dans la lutte contre le sida à Maurice comme dans la région, a confié au Mauricien ses sentiments avant de s’envoler pour la capitale malgache samedi pour assister au 10e colloque VIH océan Indien.
Dix ans que la région océan Indien a son propre colloque autour du VIH & Sida. « Un rendez-vous devenu incontournable et attendu pour nombre d’acteurs dans la lutte qui oeuvrent dans la région », confie le directeur de Pils Nicolas Ritter. « Jacques Rollin de l’île de La Réunion, Dhiren Moher et moi-même, et d’autres collègues encore, comme notre psychologue Vijay Ramanjooloo, attendent ce grand moment pour se rencontrer, discuter, échanger des points de vue. Avec nos emplois du temps très chargés, chacun ayant des responsabilités diverses dans nos pays respectifs, il va sans dire que cela devient de plus en plus rare de se retrouver ! » Aussi, continue notre interlocuteur, « le colloque est devenu l’endroit par excellence où nous arrivons à nous retrouver ».
Une plate-forme de rencontre et d’échanges, mais aussi de détection et de découverte, ajoute Nicolas Ritter. « C’est dans ce type de manifestation que nous découvrons d’autres PVVIH et acteurs dans la lutte, susceptibles de pouvoir rejoindre le mouvement. » Le directeur de Pils continue : « Il est impératif de trouver du sang neuf ! Il faut de la relève ! Nous, qui sommes là depuis plusieurs années, nous commençons à ressentir des signes de fatigue. Et puis, des nouvelles têtes, ce sont aussi de nouvelles pistes d’actions et de sensibilisation. Des facettes nouvelles de voir les problèmes et de les évaluer, et de travailler en amont… »
Le thème choisi pour le 10e colloque VIH océan Indien est “Un nouvel élan dans la lutte contre le VIH & Sida”. « Un thème qui va en ligne directe avec l’esprit dans lequel se tiendra en 2012 la conférence internationale sur le sida et où le thème arrêté est “Turning the tides together”. Nicolas Ritter élabore : « Jamais, dans le monde entier, nous avons été aussi près de trouver les vraies solutions à l’épidémie ! Nous sommes parvenus à un stade où la lutte contre le sida atteint un niveau avancé. En effet, avec les progrès établis, les tests menés, les traitements réalisés, l’élaboration des médications… on peut avancer que l’on parviendra à éradiquer le virus d’ici un certain nombre d’années. »
À condition, bien sûr, souligne-t-il, « que les conditions réunies soient bien respectées. Que les patients prennent bien leurs traitements, qu’ils respectent les protocoles et les précautions, par exemple ». Mais, ajoute encore Nicolas Ritter, « il faut aussi faire ressortir qu’un élément manque cruellement dans ce but : le financement. Si les progrès sont notables, en revanche, le financement ne suit pas toujours. Et c’est un véritable enjeu dans cette bataille ».
Il note à cet effet l’apport dans la région du projet AIRIS / Sida sous le parrainage de la Commission de l’océan Indien (COI). « Ce projet touche à sa fin d’ici quelques semaines, dit M. Ritter. Sous la férule du Dr Ng Man Sun, plusieurs projets ont pu être réalisés. Peut-être qu’il y aura une deuxième étape… »
Dans un autre ordre d’idées, le directeur de PILS explique que « ce 10e colloque révélera une “bombe” sur le plan régional ». En effet, élabore Nicolas Ritter, « une étude a été réalisée aux Seychelles concernant les usagers de drogues injectables (UDI). Ce sont Michel Etchepare du projet AIRIS / Sida de la COI et la consultante Lisa Johnston, qui avait réalisé le IBBS pour Maurice il y a deux ans, qui ont travaillé sur cette étude. Et les résultats vont être très inquiétants pour ce pays. » Les Seychelles connaîtraient en effet la même problématique que Maurice avec une épidémie du sida concentrée auprès des UDI. « Mais je n’ai eu que des bribes… Donc, je ne peux en dire plus… »
Chaque colloque ayant son guest star, cette présente édition ne dérogera pas à la règle. Ainsi les habitués tels le Pr Willy Rosenbaum, Jean-Marie Lang, Laurence Weiss, pour ne nommer que ceux-là, seront présents à Tana. Le sexologue de Paris Roland Laudmand et la psychologue Françoise Linard y participeront pour la première fois. Les différents ateliers qui ponctueront ce 10e colloque VIH océan Indien graviteront autour des thématiques tels la réduction des risques en milieu carcéral, les comportements des hommes qui ont des rapports sexuels avec les hommes, les cancers et les résistances, les 30 ans d’évolution du virus, les lois en vigueur dans la région…
« Le directeur Afrique de l’OnuSida devrait être présent au colloque », souligne Nicolas Ritter. Trois membres de PILS ainsi que la responsable du Collectif Urgence Toxida (CUT) Nathalie Rose, les membres du projet AIRIS / Sida, nommément le Dr Renaud Ng Man Sun et le point focal Dhiren Moher, seront représentants de Maurice au colloque.