Elle dit vivre un calvaire insoutenable depuis la fin de l’année dernière. Bussooa Doolaree, une habitante de Dubreuil, âgée de 58 ans, a reçu la visite de voleurs à quatre reprises ses sept derniers mois. La victime soupçonne ses voisins, des adolescents de 14-15 ans qui seraient « beyond parental control »…
Le cauchemar de Bussooa Doolaree, qui vit avec sa mère de 87 ans qui est aveugle et sourde, débute en novembre 2013 quand des individus entrent dans sa maison alors qu’elle s’est absentée. À son retour elle constate que des vitres ont volé en éclats. Les voleurs avaient emporté la modique somme de Rs 30…
Dans le courant du même mois, elle devant se rendre à un mariage, par précaution, elle met un cadenas. Mais rien n’y fait. À son retour chez elle en ce dimanche après-midi, elle réalise que les voleurs ont frappé à nouveau. « Bannla inn devire tou seki ti ena dan mo lakaz. Zot finne ouvert mo frizider ek finn kokin poisson ek la viande », raconte Bussooa Doolaree, aussi connue sous le nom de Rani. En une autre occasion, des individus ont à nouveau fait irruption chez elle pour faire main basse sur son portefeuille contenant la somme de Rs 50. Le dernier cambriolage est survenu le dernier mercredi du mois de mai avec, cette fois, plus de Rs 3 500 emportées. Bussooa Doolaree, qui allègue que ces vols ont été commis par deux jeunes voisins, affirme qu’elle en a le ras-le-bol de consigner des dépositions à la police n’aboutissant à rien.
Selon la victime, ces deux jeunes sont un frère et sa soeur, âgés de 14 ou 15 ans. « Tifi-là habitié veyé pendant ki garson-là kokin. Zot konn tou ou labitide. Zot fini vey ou avan ki zot vinne kokin. Me ziska zordi la polis pankor fer zot nanier. Mo byen pass mizer, enn la prière mo pa kapav alé, enn mariaz mo pa kapav alé, enn lopital mo pa kapav alé… mo nepli koné ki mo pou fer », allègue Rani. « Depi tipti zot finn vine ress dan Dubreuil, aster zot vine grand gueté kouma zot pe fer », conclut la victime.