Les différentes unités de la Traffic Branch étaient à pied d’oeuvre sur les axes routiers fichés comme les « black spots » au cours de ce week-end dans le cadre de l’opération policière « Eagle Claw ». Les chiffres disponibles dans les milieux autorisés de la police ce matin indiquent qu’en l’espace de 24 heures un total de 737 automobilistes ont été pris en contravention sous diverses infractions au code de la route. Des opérations semblables sont prévues très prochainement dans différentes régions de l’île.
Pour les besoins de l’opération coup de poing « Eagle Claw » durant 24 heures ce week-end, de 6 heures samedi matin à 6 heures dimanche matin, la police a mobilisé les unités de la Traffic Branch : la Road Safety Unit, la Road Safety Motorcycle Division et la Traffic Field Division.
Avec pas moins d’une centaine d’éléments sur les principaux axes névralgiques du réseau routier et les tronçons où des accidents sont susceptibles de survenir, l’opération « Eagle Claw » n’est pas passé inaperçue, surtout dans les parages du virage périlleux de Sorèze sur l’autoroute.
Le bilan établi au terme de cette opération d’envergure est éloquent : 737 contraventions de tout genre collées aux automobilistes pour diverses Road Traffic Offences. Les chiffres sont d’autant plus effarants compte tenu que sur l’autoroute – plus précisément à la hauteur de Camp-Chapelon – la vitesse d’un automobiliste a été mesurée à 130 km/h alors que le seuil autorisé est fixé à 80 km/h dans cette zone.
« L’opération a été une réussite et elle démontre la réalité sur nos routes malgré les nombreuses actions mises en oeuvre de toutes parts pour la sécurité routière. Les chiffres compilés confirment que certains chauffeurs sont toujours irresponsables alors qu’un nouveau accident tragique s’est produit la semaine dernière à Nouvelle-France. Si les automobilistes n’assument pas leur part de responsabilité sur nos routes, il n’y aura pas de gros changement. Ils devraient adopter une nouvelle attitude et faire preuve de prudence car des vies humaines sont en jeu… » explique au Mauricien le superintendant Deena de la Traffic Branch.
Les statistiques disponibles pour cet exercice policier s’établissent comme suit : 544 automobilistes épinglés pour excès de vitesse, 33 pris en flagrant délit pour non-port de la ceinture de sécurité et 23 autres pour usage de téléphone portable au volant. Pas moins de 35 alcootests ont été réalisés et deux d’entre eux se sont révélés positifs. Les 135 autres automobilistes ont été verbalisés pour différentes infractions au code de la route.
Après cet exercice qualifié de réussite aux Casernes centrales, la police compte renouveler cette opération en vue de traquer principalement ceux roulant au-delà de la vitesse autorisée et sous l’influence de l’alcool dans le cadre de la sensibilisation à la discipline et à la sécurité.
Selon les chiffres disponibles pour 2011, les contraventions pour des excès de vitesse se sont montées à 54 345, soit une moyenne de 149 excès de vitesse par jour. La majorité des contraventions ont été dressées à partir des Speed Cameras fixes et mobiles et des Handheld Radars. Mis à part les 54 345 automobilistes et usagers de la route verbalisés pour excès de vitesse, 40 102 autres infractions ont été recensées en 2011.
Toujours dans le contexte de la sécurité routière, avec la période hivernale qui s’installe, le superintendant Deena et l’inspecteur Ramah de la Traffic Branch recommandent une vigilance accrue de la part des usagers de la route, compte tenu du fait qu’il fera sombre très tôt et noir jusqu’à un peu plus tard les matins.