Satheeven Sabapathee tient à préciser, se référant à notre information publiée dans notre édition de mardi relative au Special Leave qu’il a obtenu du Privy Council, qu’il n’a jamais été interpellé par l’ADSU avec quelque « attirail utilisé pour la consommation de drogue par voie intraveineuse ». Il soutient qu’il a de tout temps été contre le recours à la seringue lorsqu’il s’agit de la consommation de gandia.
« Il est exact de dire que j’avais été arrêté alors que j’étais en possession de drogue, mais jamais avec un quelconque équipement lié à la consommation », insiste-t-il. Le fils de l’ancien Mr Mauritius veut faire ressortir que le procès dont la conclusion sera contestée en appel à Londres est le dernier dans lequel il est mêlé en tant qu’accusé de délit de drogue.