À vingt ans, Dylan Redy est champion de Maurice de cyclisme. Le 17 mars, il a décroché la première place au championnat national. Le jeune homme vit au rythme de sa passion. Quelles que soient les épreuves, le coureur se dépasse, appuie sur les pédales et vit un moment de plénitude. Au cœur de l’effort, Dylan Redy sait qu’il existe.

“Je m’entraîne tous les jours, parfois durant la matinée et parfois dans l’après-midi”, confie Dylan Redy. Quel que soit le temps qu’il fait, le cycliste doit s’entraîner. C’est pourquoi le ravitaillement en boissons lors des séances d’entraînement et pendant les courses est essentiel.

Malgré sa première place lors du championnat de Maurice de cyclisme, le sportif garde les pieds sur terre : il tente de s’assurer une place pour les Jeux des Îles de l’Océan Indien, qui se dérouleront du 19 au 28 juillet. “Je suis sélectionné pour les Jeux des Îles de l’Océan Indien cette année. Mais il faut toujours attendre le dernier moment. Le fait d’avoir remporté ce titre ne veut rien dire. Je dois garder le même niveau pour être sûr de faire partie de la sélection”, confie l’habitant de Pointe aux Sables.

Le cyclisme est un sport qui requiert énormément d’efforts et de sacrifices. Pour le champion, il n’y a ni week-end ni soirée entre amis. Lorsqu’il ne s’entraîne pas, ses seuls moments de détente se passent devant sa télé et sa console de jeux. Les sorties entre amis sont réservées durant l’intersaison, au mois de décembre. C’est le moment de récupération tant attendu après de longs mois de préparation et de compétitions. “Les compétitions se déroulent souvent durant le week-end. Je ne connais pas beaucoup de jeunes qui aimeraient ce train de vie. Avec mon emploi du temps très chargé, la fatigue et l’épuisement se font sentir. Mais je tiens bon. J’aime ce sport. C’est ce qui m’anime”, confie le membre du Faucon Flacq SC-KFC et de la sélection nationale de Maurice. Il peut compter sur le soutien de ses parents. “Je suis fière de mon fils. Nous sommes toujours là pour lui, durant les entraînements ou lors des compétitions”, dit sa mère, Maryse Redy.

Sensation unique.

Le pédaleur pratique son sport depuis neuf ans. “J’avais 11 ans lorsque j’ai commencé à faire du cyclisme”, raconte cet ancien élève du collège Patten de Rose-Hill. Enfant, il aimait voir son cousin Steward Pharmasse et ses oncles Woodley et Alain Denis faire du cyclisme. Ce n’est que plus tard qu’il réalisera que cette discipline lui plaît. “Lorsque j’étais encore à l’école primaire, j’adorais courir, comme tous les enfants de mon âge. J’ai commencé à faire du vélo car j’étais plutôt gros. Je voulais perdre un peu de poids”, dit-il, en riant timidement.

Essayer le vélo, c’est l’adopter. À partir de ce moment, le coureur trouve son plaisir à grimper sur son vélo et s’initie auprès du Centre de Formation de Cyclisme à Belle Vue. Il suit les traces de son frère aîné, Didier Redy. Ce dernier demande à son entraîneur de l’époque si son frère peut rejoindre l’équipe.

Des années plus tard, Dylan Redy continue à prendre du plaisir en s’adonnant à son sport préféré. Cette activité lui procure une sensation unique. “C’était un peu compliqué durant mes années au collège. Je devais me rendre aux entraînements après les heures de classe. Je rentrais tard. Le lendemain, rebelote.”

Le jour du sacre.

Le cycliste a vécu plusieurs moments forts. Il a les yeux qui pétillent rien qu’à en parler. Le 17 mars a été l’un de ses plus beaux souvenirs. En s’offrant la victoire lors du championnat de Maurice, Dylan Redy a ouvert une nouvelle page de son parcours professionnel. Cette date restera à jamais gravée dans sa mémoire. “Mon plus beau souvenir a été le jour où j’ai été sacré champion. C’est aussi le jour où j’ai eu 20 ans. Je n’en reviens pas. Je suis très fier de moi. Cette victoire me motive davantage”, dit le cycliste. “La plupart du temps, je ne suis pas à Maurice. Je suis souvent en stage à l’étranger. Grâce au cyclisme, j’ai eu la chance de visiter douze pays. Il y a trois semaines, j’étais en Afrique du Sud, et je peux vous dire que c’était magnifique.”

Heureux du chemin qu’il a parcouru, le jeune homme aux yeux clairs envisage son avenir sereinement. Il lance un message aux jeunes : “J’encourage les jeunes à se mettre au sport. Il est parfois bon d’être toujours occupé à pratiquer une activité sportive au lieu d’errer dans la rue. Malgré les difficultés, j’ai persévéré et cela a rapporté ses fruits.”

Pour la suite, Dylan Redy voit loin. Il souhaite intégrer une équipe de cyclisme en France pour en faire son métier à temps plein. “À Maurice, c’est un peu compliqué lorsqu’on évolue en équipe professionnelle. Je verrai bien jusqu’où cela me mènera”, conclut celui qui se rend la semaine prochaine en France pour un stage.

BIO EXPRESS

Situation familiale : Célibataire.

Profession : Cycliste à temps plein.

Âge : 20 ans.

Plus grande frayeur : La mort.

Plat préféré : Pizza.

Film préféré : Escape Room.

Chanteur préféré : Wiz Khalifa.

Moments forts du parcours de Dylan Redy

2017 : Dylan Redy remporte la médaille de bronze au championnat d’Afrique Junior du contre-la-montre par équipes. La même année, il décroche la première place au championnat junior et aux championnats nationaux du contre-la-montre.

2018 : Il intègre la sélection nationale de cyclisme, la Team Maurice-MCB.

2019 : Dylan Redy termine deuxième aux championnats nationaux du contre-la-montre individuel. Au championnat de Maurice en mars, il remporte la médaille d’or le jour de son anniversaire.