C’est une première à Maurice : utiliser des réseaux sociaux comme Facebook ou WhatsApp pour lutter contre la criminalité. À l’ère de la technologie, la police s’y met également avec le concept “e-neighbourhood watch scheme”, qui consiste à signaler tout mouvement suspect dans une région en particulier à travers des messages, photos ou vidéos sur un groupe WhatsApp où sont connectés les habitants et la police. Ce concept a été lancé le week-end dernier à Rose-Belle pour commémorer le 250e anniversaire de la force policière. Les deux premières localités concernées sont Morcellement Blue Print, à Rose-Belle, et Union Park.
« Nous avons constaté que des habitants ne répondent pas présent en grand nombre quand nous organisons des réunions du Neighbourhood Watch. Or, comme la plupart sont connectés à l’Internet, nous avons pensé à un concept pour véhiculer les messages », explique l’inspecteur Jayprakash, de la police de Rose-Belle. Ce dernier avance qu’avec ce nouveau système, « la police sait exactement où se diriger et quelle équipe déployer grâce aux informations fournies par les membres du groupe ».
Outre le lancement de ce nouveau concept le week-end dernier, plusieurs activités étaient prévues pour l’occasion, dont une marche dans les rues de Rose-Belle, avec la participation de plusieurs unités de la police et d’acteurs de la société civile et religieuse. La parade a pris fin au Vieux Moulin, où la police avait organisé un “Safety and Security Day” au cours duquel le public a eu l’occasion de converser avec des policiers pour mieux comprendre leur travail. Un don de sang était également prévu avec la collaboration de la Blood Donors Association. Ainsi, 53 pintes de sang ont été recueillies lors de cette célébration. Selon la police, environ 2 500 personnes ont participé à ces activités.