Les soumissions d’appels d’offres en ligne au ministère des Infrastructures publiques sont désormais possibles grâce à l’application e-Procurement lancé par le ministre Nando Bodha hier. Son ministère est le tout premier à se lancer dans l’e-procurement. D’autres emboîteront le pas graduellement.
Selon le ministre Bodha, toutes les étapes de l’allocation de contrats dans le procédé d’approvisionnement d’équipements et de services, et ce jusqu’à l’allocation de l’Award, seront rendues transparentes. En effet, ces phases seront « visibles » à toutes les parties selon le ministre et réduiront de longs traitements de dossiers pour un service plus efficace. Ce dernier a fait remarquer que le gouvernement a octroyé des contrats publics d’une valeur de plus de Rs 16 milliards en 2014. Son ministère s’apprête d’ailleurs à dépenser 500 millions USD dans plusieurs projets en 2016.
Élaborée par le Procurement Policy Office, qui opère sous l’égide du ministère des Finances, la plateforme électronique de l’e-procurement est hébergée au Government Online Centre à Ébène. C’est la Mauritius Police Force qui a été la première à utiliser ce système dans le cadre d’un appel d’offres pour l’achat d’équipements informatiques.
Les avantages de l’e-procurement sont nombreux : ce système permet d’assurer la traçabilité de toutes les transactions de manière à éliminer toute perception de fraude et de corruption. Cela incitera davantage de soumissionnaires à prendre part à l’exercice, ce qui va encourager la compétition, selon les cadres du Procurement Policy Office. Ce système met l’accent sur l’accessibilité, avec pour conséquence une réduction des transaction costs.