A partir de demain matin, finis le lavage des véhicules, des pavés, des bâtiments et l’arrosage des pelouses et autres avec de l’eau potable. La Central Water Authority (CWA) a finalement décidé d’appliquer cette mesure, ainsi que de coupures dans la fourniture d’eau dans toute l’île, en raison du manque de pluies qui se prolonge depuis 21 mois. La police ainsi que le public sont sollicités pour dénoncer les gaspilleurs d’eau.
Après avoir constaté que la situation de manque de pluies perdure et qu’elle n’est pas près de s’améliorer, la CWA, après de gros efforts faits l’année dernière pour satisfaire les besoins de la population, a décidé d’agir de manière plus agressive. Le Chairman Prem Saddul l’a annoncé lors d’une conférence de presse ce matin : « Nous appliquerons, dès demain matin, la section 49 et 49 (a) de la CWA Act interdisant ainsi à la population d’utiliser l’eau potable à des fins de lavage de véhicules et de bâtiments ou d’arroser les pelouses, entre autres. Le public pourra dénoncer les gaspilleurs d’eau en appelant sur le 203-9946/7 entre 6 h et 20 h et le 170 après 20 h. » Ce service contactera immédiatement le poste de police le plus proche à cet effet. Selon l’ACP Taujoo, les patrouilles policières seront également sollicitées à cet égard. Cette mesure restera en vigueur, a indiqué M. Saddul, jusqu’à ce que la situation retourne à la normale.
Le président de la CWA a rappelé la campagne de sensibilisation de la population par rapport à l’eau potable qui a démarré le 11 septembre dernier et qui culminera le 23 mars prochain. « Nous avons constaté que beaucoup de Mauriciens ont collaboré avec la CWA en tant que citoyens responsables mais beaucoup d’autres ne l’ont pas fait. Ils ont continué à gaspiller l’eau potable », dit-il. Selon lui, la situation telle qu’elle se présente maintenant dans les réservoirs, les nappes phréatiques et les rivières est très inquiétante. C’est pour cette raison que les coupures dans la fourniture d’eau vont être plus drastiques à partir de maintenant et affecteront toute l’île Maurice. L’Acting General Manager de la CWA, Dev Aukle, a indiqué que même la région du nord qui a été jusque-là épargnée par les coupures devra « faire des sacrifices. »
Selon les Services météorologiques, janvier 2012 a été le sixième mois le plus sec dans l’histoire de Maurice depuis 1904 avec seulement 88 mm de pluies obtenues contre une moyenne de 261 mm. Ce mois-ci, seulement 30 mm de pluies sont tombées durant la première semaine contre une moyenne de 335 mm. « Nous sommes très déficitaires en pluies », a fait ressortir Rajen Mungra, directeur des Services météorologiques. Il a indiqué que des grosses pluies se sont abattues sur certaines régions de l’île mais elles étaient localisées. « Nous avons besoin de pluies généralisées pendant plusieurs jours sur toute l’île pour que la situation s’améliore au niveau de nos réserves », a-t-il souligné. Quant à la situation au niveau des réservoirs, Mare-aux-Vacoas affichait, hier, un taux de 23,2 % contre 60 % à la même période l’année dernière ; la Nicolière est à 49 %, Piton-du-Milieu à 63,9 %, La Ferme à 26 %, Mare-Longue à 50,8 % et Midlands à 80 %.