L’Association des Consommateurs de l’île Maurice (ACIM) se prononce contre toute nouvelle hausse des tarifs d’eau potable, comme évoquée ces derniers temps tant par le ministre de tutelle, Rashid Beebeejaun que par le président du Conseil d’administration de la Central Water Authority (CWA), Prem Saddul. Jayen Chellum, porte-parole de cette association, rappelle qu’au mois de janvier 2013, le tarif d’eau potable avait déjà connu une hausse “assez substentielle”de l’ordre de 30%.
Il souligne que les responsables de la CWA ont eux-mêmes dévoilé que cette augmentation avait permis à cet organisme de réaliser des profits de plus de Rs 255 millions. Aussi, pour lui, il est inacceptable que moins d’un an et demi plus tard, l’on envisage une nouvelle hausse. Le porte-parole de l’ACIM s’étonne que l’on évoque une nouvelle augmentation tarifaire avant même que n’intervienne le projet de fusion entre la CWA, la Water Resources Unit et la Waste Water Management Authority(WMA).
Jayen Chellum estime que l’investissement dans le renouvellement des conduits défectueux se fait de manière nettement insuffisante et rappelle que, selon Statistics Mauritius, plus de 50% de l’eau traitée dans les réservoirs se perd sur le réseau. Il dresse un parallèle avec le mauvais investissement et cite le projet Bagatelle Dam pour lequel, dit-il, les contribuables auront à casquer.
Le porte-parole de l’ACIM rappelle, en outre, que le tarif des eaux usées est indexé sur la facture d’eau potable des consommateurs. Il parle de “gaspillages” en matière d’investissements pour la modernisation projetée du système d’assainissement et cite les commentaires du Bureau de l’Audit. Pour toutes ces raisons, l’association des consommateurs se dit résolument“contre”toute nouvelle augmentation des tarifs d’eau potable.