Le leader de l’opposition, Paul Bérenger, a qualifié d’« inacceptable » samedi, lors d’une conférence de presse, l’annonce d’une augmentation du tarif de l’eau potable à partir de l’année prochaine. Il a, par la même occasion, dénoncé le manque de clarté concernant ce qui se passe au niveau du Central Electricity Board (CEB).
Paul Bérenger a dénoncé la nomination de « juniors » au poste de président et de directeur général du CEB respectivement. Il a, par ailleurs, dénoncé les conditions dans lesquelles les appels d’offres ont été lancés en vue de l’achat d’unités n’excédant pas 15 MW fonctionnant au gaz liquéfié en vue de la création d’une centrale de 100 MW.
Paul Bérenger a d’emblée samedi déploré que malgré la dénonciation des scandales et la mauvaise administration de la CWA, le gouvernement n’ait pas trouvé mieux à faire que d’annoncer une augmentation de l’ordre de 20 à 35 % du tarif de l’eau au début de l’année prochaine. « C’est inacceptable », a-t-il dit.
« La situation au niveau du CEB est pire encore d’autant que la situation dans cet organisme aura un impact direct sur le coût de l’énergie et sur le développement du pays ». M. Bérenger a fait mention de l’achat de 660 000 ampoules économiques pour un montant de Rs 20 M, qui avait provoqué un scandale lorsqu’on a découvert qu’il s’agissait d’ampoules contrefaites. Il a fait également mention de la volte-face du gouvernement concernant CT Power. Ainsi, le EIA Committee du ministère de l’Environnement avait recommandé dans un premier temps le rejet du projet de centrale à charbon de CT Power. Par la suite, après la remarque d’un représentant d’une organisation socioculturelle à ce sujet, les autorités ont fait volte-face pour revoir le dossier. L’affaire a été portée devant le tribunal de l’environnement où un représentant du CEB aura, selon Paul Bérenger, soutenu le projet. Pour lui, cette affaire constituerait un cas de conflit d’intérêt.
« Par ailleurs, alors que le président d’une organisation socioculturelle considéré comme un agent du Ptr a été nommé à la présidence du CEB, c’est un junior qui cette fois a été nommé aux fonctions de directeur exécutif. Ce dernier devrait soumettre sa démission comme employé moyennant un golden handshake afin de pouvoir assister aux réunions du conseil d’administration ». Autre problème dénoncé au niveau du CEB, la décision de lancer des appels d’offres pour l’achat d’unités fonctionnant au gaz liquéfié. « Les appels d’offres ont été lancés alors que l’appel interjeté par CT Power devant le tribunal de l’environnement n’a pas encore fait connaître ses conclusions et que le gouvernement a pris la décision, en mars, d’aller de l’avant avec une centrale à charbon. La confusion est complète ».
Pour Paul Bérenger, les appels d’offres pour une centrale à gaz ont été décidés dans des conditions pas claires. « J’ai le sentiment qu’il s’agit d’un tailor-made tender », dit-il. Le leader de l’opposition a exprimé des craintes concernant la fourniture d’électricité en 2012, « qui sera l’année de tous les dangers avec un risque de pénurie d’électricité ». Il a déploré que le CEB, qui était « un fleuron du pays », soit devenu « un bazar ».
Par ailleurs, Paul Bérenger a plaidé pour une augmentation sensible du montant de Rs 200 000 accordé aux malades inopérables à Maurice. Il a souhaité que tous les efforts soient faits pour que ces malades puissent se faire opérer à Maurice et qu’en attendant la subvention de Rs 200 000 soit augmentée afin d’éviter que les principaux concernés aient à demander l’aumône pour réunir le montant nécessaire.
Le leader de l’opposition a accusé un médecin d’utiliser la liposuccion pour les personnes qui résistent aux régimes amaigrissants. Il affirme être en présence d’informations concernant le décès de trois personnes à la suite de telles opérations. Il a estimé que le gouvernement doit passer à l’action et que les personnes qui envisagent de telles opérations devraient bien se renseigner concernant les risques.
Samedi a aussi eu lieu la première réunion du groupe parlementaire MMM/MSM à la mi-journée à l’hotel Link à Ébène. La réunion s’est déroulée dans de bonnes conditions, selon les participants.