Taxé déjà d’occasionner l’odeur nauséabonde qui se dégage de l’autoroute, le centre commercial Bagatelle Mall of Mauritius est aujourd’hui pointé du doigt pour son éventuelle responsabilité dans le déversement d’une partie de ses eaux usées dans la rivière Martingale, située non loin du site. C’est un habitué de la région qui a fait la putride découverte, vendredi dernier, en faisant son jogging. Une déposition faite à la police de l’Environnement a mené à un constat de visu, hier après-midi, par le ministre de tutelle, Deva Virahsawmy, la directrice de l’Environnement et Mme Ng et ses officiers.
Devant l’ampleur de la pollution évidente sur ce site – et compte tenu que l’eau de la rivière Martingale rejoint le bassin Canard d’où la Central Water Authority puise l’eau distribuée pour la région de Pailles – des échantillons de l’eau déversée via un rain water-storm drain de Bagatelle Mall of Mauritius ont été récoltés à des fins d’analyses. Les résultats devraient être connus d’ici mardi.
Entre-temps, les représentants de Bagatelle Mall of Mauritius – qui, rappelons-le, avait déjà été sanctionné par le ministère de la Santé fin 2011 en raison de l’odeur nauséabonde émanant de son centre d’épuration – soutient ne pas être à l’origine de la pollution dans la rivière. Toutefois, si les conclusions de l’enquête, initiée par le ministère de l’Environnement, parallèlement à celui initié par les promoteurs, venaient à se confirmer, le centre commercial s’engage à « tout faire pour remédier à la situation ».
Jogging révélateur
La découverte de cette pollution  a été faite par Vidya Golam, un enseignant qui effectue chaque jour son jogging dans la région. « Vendredi après-midi, alors que je démarrais mon circuit habituel, j’ai été estomaqué par l’odeur de putridité qui se dégageait un peu plus que d’habitude. C’était irrespirable », dit-il. Tant et si bien qu’il décide de s’enquérir de la situation en poussant son trajet un peu loin que d’habitude. Vidya Golam a ainsi suivi le conduit d’eau qu’il a aperçu avant de tomber nez à nez avec un énorme tuyau d’où se déversait, une eau trouble, verdâtre, dont l’odeur était répugnante. Outré de la situation, Vidya Golam décide alors de prévenir les autorités. La police de l’Environnement de Moka est alors  informée et une descente immédiate a eu lieu dans la soirée même. Une enquête a immédiatement été initiée, et des échantillons de l’eau déversée via le rain water-storm drain de Bagatelle Mall of Mauritius, ainsi que dans la rivière Martingale, ont été récoltés aux fins d’analyses. Une contravention pour « allowing dirty water to discharge » a été même servie contre le centre commercial.
Si Bagatelle Mall of Mauritius dispose d’une station d’épuration plusieurs interrogations subsistent quant au déversement de ces eaux usées découvertes cette semaine, dans la rivière Martingale. Du côté du centre commercial, on fait ressortir que cette situation est plus qu’embarrassante. Jean Marc Rivet, Centre Manager de Bagatelle Mall of Mauritius, dit « être le premier surpris de voir cette eau verdâtre émaner du tuyau de Bagatelle ». Il insiste que ce tuyau est un rain water-storm drain, indiquant que la conception du site Bagatelle a été faite selon les recommandations des autorités.
Des camions de waste water également au banc des accusés
Pour l’Environnement, les faits sont clairs comme de l’eau de roche : une eau de pluie n’est pas polluée. Or, l’eau qui émane du tuyau de Bagatelle l’est. Il subsiste d’autres interrogations quant à la mise en place de ce rain water storm drain, dont l’eau irait directement dans la rivière. « Suivant le Rivers & Canals Act, on n’a pas le droit de déverser quoi que ce soit dans une rivière, à moins d’une permission spécifique d’une autorité », rappelle Deva Virahsawmy, venu constater de visu la situation. Et Bagatelle Mall of Mauritius d’affirmer détenir les permis nécessaires.
Plusieurs témoins, dont les officiers de l’Environnement affirment que des camions de Waste Water viennent sur le site incriminé pour déverser les eaux usées dans la rivière Martingale. Ce à quoi la direction de Bagatelle Mall of Mauritius fait ressortir que « nous n’avons pas des camions. Nous travaillons avec un contracteur qui récolte les eaux usées qui doivent être acheminées au centre d’épuration de Roche Bois ». Ainsi, si les allégations sont faites quant à des camionneurs irresponsables qui déverseraient l’eau usée dans la rivière Martingale, Bagatelle Mall of Mauritius estime qu’il ne doit pas être tenu responsable.
Sanctions
Au ministère de l’Environnement, la situation est suivie de près. On attend les résultats d’analyses prévus en début de semaine pour déterminer les sanctions qui seront prises. « Personne n’est au-dessus de la loi, même pas un gros investisseur qui réalise un projet d’envergure. La pollution des rivières est interdite. » insiste Deva Virahsawmy qui donne l’assurance que des actions seront prises contre les coupables. Des sanctions qui peuvent théoriquement aller jusqu’au closing down of activities de la Bagatelle Mall of Mauritius si le centre est trouvé coupable mais une sanction moins sévère, comme une amende semble plus réaliste.
Le promoteur du centre commercial a jusqu’à mardi pour produire les plans et autres permis dont dispose le site pour son système d’évacuation d’eaux usées.
Du côté de Bagatelle, qui nie toute forme de pollution dans la rivière, on fait ressortir que les dispositions sont prises pour respecter l’environnement. Coraline Cortot, Marketing Manager du centre, indique que suivant la sanction de la Santé l’année dernière, Bagatelle Mall of Mauritius a pris des actions correctives et investi dans un nouveau centre d’épuration, situé à l’opposé de la rivière Martingale, au coût de Rs 15 M. Ce centre de traitement des eaux usées sera opérationnel à compter du 15 avril. « Nous réalisons le sérieux de ce problème de pollution de la rivière Martingale, mais il faut d’abord connaître l’origine de ce problème car le tuyau pointé du doigt ne sert pas au déversement des eaux usées. Nous allons faire une enquête et situer les responsabilités », dit-elle. Et d’ajouter que les résultats d’analyses « nous permettrons dès cette semaine de remonter à l’origine du problème ». Bagatelle Mall of Mauritius s’engage néanmoins à remédier à la situation au plus vite s’il est toutefois trouvé coupable.