En partenariat avec KPMG, le MIoD a lancé le premier volet du guide des bonnes pratiques des comités d’Audit destiné aux conseils d’administration et plus particulièrement aux membres des comités d’audits. Ce guide a été dévoilé au Hennessy Park Hotel, mercredi, en présence du président de la République, Kailash Purryag.
Un comité d’audit a pour mission d’assurer l’intégrité d’une organisation à travers des procédures internes et des rapports financiers. Il sert d’interface entre l’audit interne des entreprises et les auditeurs externes tout en apportant la garantie d’un oeil indépendant sur la gestion financière de la compagnie. Ainsi, en exerçant un contrôle et une surveillance assidue sur les opérations de l’entreprise, ils mettent en exergue les manquements en alertant les conseils d’administration sur les mesures correctives à prendre avant qu’il ne soit trop tard et pour garder le cap sur la bonne gouvernance. La sélection des membres d’un comité d’audit se doit d’être rigoureuse afin de lui permettre d’être une entité indépendante au sein de l’entreprise pour éviter toute compromission. Toutefois, les comités d’audit ont souvent dû lutter seul pour remédier aux constants changements d’information relatifs à la gouvernance, la gestion des risques, les questions d’audit, la comptabilité, les rapports financiers et les développements internationaux. Les comités ont de nos jours beaucoup plus de responsabilités et la complexité de leur tâche ne cesse de s’accroître. Ainsi pour venir en aide aux entreprises qui prennent l’option de nommer un comité d’audit, le MIoD et KPMG ont créé le « Audit Committee Forum » (ACF).
« Les comités d’audit ont besoin d’encadrement. La plupart d’entre eux n’ont pas reçu ce soutien précieux pour comprendre et mettre en oeuvre les changements administratifs ayant trait à la bonne gouvernance, la comptabilité et les risques. Leur influence pour la promotion de la bonne gouvernance est maintenant entièrement reconnue et il est primordial que ces comités apprennent les nouvelles méthodes et les meilleures pratiques. Les comités d’audit sont devenus les piliers de la bonne gouvernance et nous avons le devoir de les consolider », explique Jane Valls, CEO du MIoD. Ce Forum est un centre d’information et de partage pour les comités d’audit et leurs membres. Le MIoD et KPMG ont aussi tenu à ce que les membres de ce Forum soient pluridisciplinaires et possèdent les compétences et l’expérience requises pour mener à bien cette noble initiative. Le Forum mauricien se compose de Georges Leung Shing, agissant comme Chairman, et les membres sont Jane Valls, Catherine Mcllraith, Madhavi Ramdin et Sheila Ujoodha ainsi que Pierre Dinan, Alastair Bryce, Damendranath Bhunjun, John Chung, Jérôme de Chasteauneuf, Maurice Enouf, Jean-Michel Felix, Khoymil Goburdhun, Anil Gujadhur, Paul Halpin, Fabrice Koenig et Sanjay Molaye.
Pour John Chung de KPMG, « le but de ce Forum est d’apporter son aide aux comités d’audit en vue de les rendre plus performants. KPMG a créé dans chacun des principaux pays un Audit Committee Institute. Nous sommes heureux que nous ayons pu réaliser ce projet à l’île Maurice, et ce en étroite collaboration avec le MIoD. Les comités d’audit sont un élément essentiel du dispositif global de gouvernement d’entreprise. Ceux-ci sont confrontés à un environnement technique et réglementaire en constante mutation. L’ACF est un forum d’échanges dédié aux membres de comités d’audit. Il leur apporte des informations, outils et techniques les aidant à remplir leurs missions en puisant du réseau international de KPMG. Nous souhaitons que ce premier Best Practice Guidance Notes for Audit Committees devienne rapidement un document de référence pour tous les comités d’audit opérant à l’île Maurice. »
Ce guide des bonnes pratiques des comités d’audit comporte les exigences auprès desquelles chaque comité d’audit doit se conformer en accord avec le Code National de Bonne Gouvernance. En sus de cela, il procure les meilleures pratiques qui complémentent ces exigences. Les entreprises et les comités d’audit cherchant à renforcer la bonne gouvernance font souvent appel aux meilleures pratiques de leur comité d’audit. Toutefois, le Forum recommande qu’une certaine flexibilité soit accordée aux comités pour qu’ils puissent adapter les meilleures solutions selon la taille des entreprises et selon leur importance économique. Selon KPMG, un comité unique ne peut convenir à tous les types d’entreprises. Il convient donc de constituer un comité « taillé sur mesure » pour chaque entreprise. Cependant, des principes de base existent et doivent être respectés lors des phases de développement et d’évaluation.
Le guide des meilleures pratiques pour les comités d’audit propose aussi des méthodologies pour aider à mieux cerner les termes de référence, les devoirs et les responsabilités du comité, la nécessité d’organiser des rencontres régulières, la communication avec les prestataires d’assurance. Enfin, le guide recommande qu’ils soient constitués majoritairement de directeurs indépendants. Le Forum a aussi voulu signaler que ce premier guide a pour but d’offrir aux membres des conseils d’administration et plus précisément aux membres des comités d’audits les rudiments des meilleures pratiques. Il est disponible en version électronique sur le site du MIoD et de KPMG, et sera suivi d’autres guides tout aussi importants.