Le ministère de la Santé et de la Qualité de la Vie intensifie sa campagne de préparation et de prévention contre le virus Ebola. Après deux ateliers de travail à l’aéroport et à l’hôpital de Souillac, un troisième workshop a été organisé jeudi à la Mauritius Ports Authority (MPA) réunissant les principaux stakeholders, dont les employés de la MPA et de la Cargo Handling Corporation, les syndicats et la presse.
La vigilance a été redoublée au port. Des Surveillance Officers sont postés à l’immigration et ont pour tâche de détecter tout cas suspect. Si jamais une personne manifeste les signes et symptômes suivants : forte fièvre, diarrhée, vomissements, nausées et douleurs abdominales, un médecin sera dépêché sur place et les actions nécessaires seront prises à la lumière des observations. Pour tout cas suspect, la personne sera transportée à l’hôpital de Souillac où ont été aménagés une salle d’isolement, une unité de quarantaine et un laboratoire.
À l’issue de cet atelier, les employés ont reçu un guide sur les mesures de précautions à prendre pour se protéger. Comme c’était le cas lors des précédentes sessions de travail, tous ceux présents ont eu droit à la parole. Certains éléments ont été retenus et seront inclus dans le Draft National Preparedness Plan. L’expert de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) Wilson Gachari, en mission officielle à Maurice depuis lundi, a passé en revue le système de surveillance mis en place dans le port. Il a exprimé sa satisfaction des dispositions actuelles.
Le ministre de la Santé est revenu sur les différentes mesures implémentées par les autorités pour empêcher l’introduction du virus Ebola à Maurice. Lormus Bundhoo a évoqué la nécessité d’être vigilant non seulement concernant les passagers en provenance des pays à risques, mais également de veiller à ce que des animaux, porteurs du virus, ne puissent s’introduire dans notre territoire.
Le ministre est également intervenu pour trouver des solutions aux doléances des employés du port concernant certains manquements. Pour Lormus Bundhoo, on ne peut rien laisser au hasard face à l’ampleur de la propagation d’Ebola. Ainsi, il a demandé aux responsables de la MPA et de la CHC de s’assurer que les manquements évoqués par le personnel du port soient résolus dans les délais les plus brefs.
L’épidémie d’Ebola continue sa progression en Afrique de l’Ouest. Le dernier bilan est de 1 350 morts, dont 396 en Guinée, 576 au Liberia, 374 en Sierra Léone et quatre au Nigeria. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’ampleur de l’Ebola serait sous-évaluée et le nombre de victimes serait bien plus élevé.