Le passage de la troupe égyptienne Aswan à Maurice la semaine dernière a été l’occasion d’un échange très enrichissant pour le groupe Abaim. Les visiteurs ont en effet eu l’occasion de découvrir la culture mauricienne lors d’une rencontre au centre de Beau-Bassin. Au programme : ravanne, contes, mais aussi gato piman et jus de tamarin, entre autres. Les Égyptiens ont été si contents de cet échange qu’ils ont offert une médaille au groupe avant leur départ.
Cela aurait pu être un simple passage dans le cadre de la fête Eid-ul-Fitr. Mais la venue de la troupe égyptienne Aswan a été l’occasion d’un véritable enrichissement culturel. Tout est parti d’une simple invitation du ministère des Arts et de la Culture au groupe Abaim pour assister à leur spectacle. « Nous avons jugé qu’il aurait été plus intéressant si nous pouvions les inviter pour un échange. Nous avons donc fait la proposition au ministère, qui a accepté », raconte Marousia Bouvery, tout heureuse de cette expérience.
Samedi dernier, les sons du tambour égyptien se sont mêlés à ceux de la ravanne pour un après-midi musical. Leçons de ravanne et de séga, mais aussi des contes et jeux, comme Abaim sait si bien le faire. Et pour pousser l’expérience culturelle plus loin, des gâteaux piments, gâteaux arouille, jus de limon et de tamarin ont aussi agrémenté la rencontre. Marousia Bouvery confie que son groupe a été agréablement surpris par la richesse de la culture égyptienne, mais aussi par l’ouverture des membres d’Aswan.
« Ce genre d’échange est assez rare à Maurice et cela été pour nous une expérience enrichissante. Elle démontre aussi que la musique est universelle. Nous avons pu nous réunir et partager au-delà des barrières linguistiques. » Cette dernière confie qu’il y a eu une compréhension mutuelle entre les deux groupes étant donné qu’Aswan joue également des morceaux traditionnels issus du patrimoine égyptien. « Ils ont trouvé intéressant le fait que nous travaillons avec les enfants. Eux chantent surtout les chansons traditionnelles de mariage. »
La plus grosse surprise pour Abaim a été de recevoir une médaille du ministère de la Culture égyptien lors de la soirée de gala du groupe. « Nous ne nous y attendions pas. Cela démontre qu’ils ont apprécié leur passage chez nous. » Marousia Bouvery ajoute que l’échange avec Aswan a permis de découvrir un aspect culturel de l’Afrique que nous ne réalisons pas toujours. « Ils sont proches de nous et ont même un instrument qui ressemble à notre ravanne. »
Pour cette occasion spéciale, Abaim avait aussi invité deux grandes figures de la musique mauricienne, en l’occurrence Marclaine Antoine et Serge Lebrasse. Ce dernier a même raconté quelques souvenirs de son passage en Égypte alors qu’il était engagé dans l’armée.