Trois pièces de théâtre mauriciennes vont être présentées, du 4 au 14 septembre, au Théâtre des Nouveautés, à Paris, cette salle des grands boulevards que le tourneur et producteur français Pascal Legros dirige et possède depuis 2010. Diffuseur de spectacles bien connu à La Réunion ainsi qu’à Maurice, notre interlocuteur entend ainsi ouvrir sa nouvelle saison parisienne sur une note indianocéanique et initier son projet de « Théâtrales de l’île Maurice », qui prendront place ici du 27 mai au 6 juin 2015 dans les salles de Vacoas et Moka, avec des huit valeurs sûres du théâtre français et mauricien.
Les pièces à succès de Francis Véber, un Gérard Jugnot tout à fait épatant, Clovis Cornillac dans le rôle du contrebassiste de Patrick Süskind ou Jean-François Balmer interprétant le texte le plus célèbre de Céline, ou même ce monstre sacré du théâtre français qu’est Michel Bouquet dans Le roi se meurt de Ionesco… Pascal Legros a de quoi nous faire rêver dans son catalogue ! À côté de ces valeurs sûres du théâtre français, les Théâtrales de l’Île Maurice proposeront à parité quatre spectacles mauriciens, ainsi que des master classes pour les professionnels de Maurice et la région, des tables rondes et débats publics. En d’autres termes, une nouvelle occasion de faire parler de l’actualité théâtrale mauricienne, lors d’une première édition prévue fin mai 2015.
Pascal Legros est connu à Maurice et encore plus à La Réunion où il a alimenté le Festival de l’humour en artistes français en collaboration avec Ivan Sudre et Jacques Dambreville. Ici, nous lui devons par exemple la découverte de Jean-François Balmer dans le rôle mystérieux et poétique de Novecento, ce pianiste que rien ne peut séparer du paquebot sur lequel il est né. Il a aussi fait venir Jean-Claude Brialy sur les planches du Théâtre de Port-Louis alors que cette salle brillait de ses derniers feux, ou encore Michel Leeb dans un de ses shows désopilants. À cette époque, notre interlocuteur était avant tout diffuseur de spectacle, mais un diffuseur qui s’est ouvert depuis à l’international aux États-Unis et en Belgique par exemple, un tourneur qui s’intéressait déjà aussi de près à la production qu’il n’a cessé de développer, tant et si bien qu’il est aussi devenu depuis 2010 directeur et propriétaire d’une salle parisienne, le Théâtre de Nouveautés, dont il a diversifié la programmation.
Des Mauriciens à Paris
Pascal Legros revendique un lien particulier et régulier avec Maurice et lorsque le Plaza et le Théâtre de Port-Louis ont fermé, il avait ouvert son carnet d’adresses à la Fondation Plaza qui avait financé l’étude stratégique de David Vauclair puis fait venir Jean-Claude Brialy et Nana Mouskouri pour jouer de leur poids en faveur de la rénovation de ces salles pleines de promesses mais tant négligées qu’elles restent encore muettes aujourd’hui. Cette fois-ci, notre interlocuteur est moins venu à Maurice pour nos salles historiques, que pour préparer le projet des « Théâtrales de l’Île Maurice », qui animeront le Théâtre Serge Constantin et l’auditorium du Mahatma Gandhi Institute, du 27 mai au 6 juin 2015.
Ce projet mauricien consistera tout d’abord à recevoir deux troupes et un chanteur mauriciens en septembre prochain, à Paris : « Ce sera en quelque sorte, nous expliquait-il lundi, le numéro zéro… Ça vient de se décider, c’est un peu précipité mais j’ai voulu montrer concrètement ma volonté de faire des échanges entre la France et Maurice. Donc l’idée est de proposer un petit festival mauricien à Paris sur huit/dix jours en ouverture de la saison théâtrale. Cela aura lieu tous les ans à la même période, exceptionnellement en septembre cette année, mais plutôt fin août l’année prochaine. Nous allons donc recevoir du 4 au 14 septembre, deux représentations de Marika est partie d’Alain Gordon-Gentil, la dernière pièce de Miselaine Duval et des Komikos, Devine qui vient diner en versions française et créole, et une soirée musicale avec Éric Triton. En 2015, si ça marche, nous appliquerons le même principe… J’espère que ça donnera des ailes aux comédiens mauriciens. »
Ces rendez-vous parisiens seront certes le préambule de la saison théâtrale parisienne, mais surtout celui du coeur du projet prévu à Maurice. « Cela fait partie d’un projet d’ensemble qui consiste à faire venir à Maurice des acteurs français de renom qui jouent sur scène quatre des pièces à succès, et comme je veux une parité mauricienne… nous aurons quatre spectacles mauriciens. Nous les avons quasiment déjà », nous assure notre interlocuteur. Du moins paraît-il acquis que les Théâtrales 2015 présenteront Le Prénom montée par Denis-Claude Koenig avec Les lurons du théâtre, une pièce inédite des Komikos, et Marika est partie d’Alain Gordon-Gentil et La compagnie des autres. Le choix des pièces françaises n’est pas tout à fait finalisé mais Cher trésor de Francis Véber avec sept comédiens sur scène dont Gérard Jugnot et un gros décor à réaliser sur place est programmée. Le choix des autres pièces françaises se jouerait entre Clovis Cornillac dans La contrebasse de Patrick Süskind, ou encore Jean-François Balmer interprétant le texte le plus connu de Céline, puis un des grands succès du théâtre de boulevard français, Thé à la menthe ou t’es citron, de Patrick Haudecoeur.
Master classes
Ce projet s’est déclenché l’an dernier grâce aux liens tissés avec des gens du théâtre mauricien « qui sont dans le concret » tels que Miselaine Duval dont il admire la détermination et la combativité, ou encore l’auteur Alain Gordon-Gentil et le metteur en scène Denis-Claude Koenig… « Je sens un peu plus d’émergence forte sur la création théâtrale à Maurice que je ne l’ai sentie jusqu’à présent, et surtout, je sens une demande très forte pour du conseil et du coaching, des ateliers, etc. C’est pourquoi je propose d’amener ce qui se fait de mieux en France comme théâtre de comédie, et de faire venir de grands professionnels, acteurs ou metteurs en scène, qui se mettront pendant dix jours au service des acteurs mauriciens, et aussi de ceux de la région. Je compte aussi lancer un appel à comédiens sur Rodrigues, Madagascar, Les Seychelles et la Réunion pour cela. Jean-Luc Moreau a déjà accepté d’assurer ce stage de formation en 2015 ! »
C’est dans cet esprit que Marie-Pascale Osterrieth, coauteure du dernier spectacle de Michèle Bernier en France, est venue dernièrement épauler Miselaine Duval pour son prochain spectacle en solo. Soucieux de toucher un large public mauricien, le choix du parrain de l’édition 2015 pourrait se porter sur un des auteurs de comédie française les plus prisés du genre, Francis Véber, l’auteur du célèbre Dîner de cons. À la question de savoir pourquoi les dates de sa première édition sont fixées exactement au même moment que le festival de la jeune création francophone Passe-Portes, dont la première édition a déjà eu lieu cette année, notre interlocuteur nous répond qu’il s’agit d’une coïncidence, que ses propres dates étaient fixées depuis longtemps et qu’il ne peut plus les changer. Il n’y aurait alors plus qu’à espérer que Passe-Portes change ses propres dates pour ne pas être confronté au choix cornélien entre des valeurs sûres et la sève du théâtre de demain…