À ce matin, les derniers détails du calendrier de la démission du président de la République sir Anerood Jugnauth de la State House avaient été mis au point. Tout semble indiquer que cette étape devra être franchie vendredi, soit au lendemain du 82e anniversaire de sir Anerood Jugnauth, et que celui-ci animera une conférence de presse dans le salon officiel du château du Réduit pour annoncer officiellement son départ de la présidence et expliquer les raisons derrière cette démarche.
Les recoupements d’informations effectués par Le Mauricien auprès des sources concordantes proches du président de la République indiquent que celui-ci a déjà enclenché la dernière étape de son resignation mode. Après le tête-à-tête d’hier avec le leader de l’opposition Paul Bérenger, sir Anerood Jugnauth compte régler les détails d’ordre personnel de la fin prématurée de son second mandat de président de la république.
Ainsi, jeudi, jour de son anniversaire, devrait être transformé en véritable Sending Off du président de la République à la State House. La présentation des voeux de bon anniversaire par les membres du personnel affecté auprès des services du président constituera une occasion pour sir Anerood Jugnauth de les remercier personnellement pour leur coopération au cours de ces huit dernières années. Il faudra s’attendre à voir ses well wishers défiler au château à cette même occasion.
Toutefois, l’information qui a été jalousement gardée par l’entourage du président de la République concerne son ultime Move. Des dispositions ont été prises en ce début de semaine pour une première à la State House avec sir Anerood Jugnauth faisant face à la presse. Cette conférence de presse devra en principe se tenir à 10 h 30 vendredi dans les salons du Réduit. Mais à la mi-journée la confirmation de cette prochaine convocation de la presse par le président de la République était renue officielle.
Convocation
Sir Anerood Jugnauth devra confirmer son projet de démissionner de la présidence de la République pour prendre le leadership du Remake 2000 de l’alliance MMM/MSM pour les prochaines élections générales. Libéré de ses contraintes constitutionnelles, sir Anerood Jugnauth pourra également commenter les principaux sujets d’actualité, notamment le Law and Order, la politique économique du gouvernement Ptr/PMSD ou encore la gestion des affaires courantes dans le pays.
L’un des scénarios les plus probables est qu’au moment où le président de la République s’entretiendra avec la presse, ce vendredi matin, un Special Despatch se rendra à l’hôtel du gouvernement en vue de remettre au Speaker de l’Assemblée nationale Kailash Purryag la lettre de démission signée de sir Anerood Jugnauth. « La lettre de démission doit être remise au Speaker car le président de la République est élu par les membres de l’Assemblée nationale sur une motion du Premier ministre », soutiennent des sources bien informées.
À ce stade, la seule confirmation disponible en ce qui concerne l’agenda de travail de sir Anerood Jugnauth concerne l’unfinished business de la contestation du MSM des délimitations des arrondissements urbains en vue des prochaines élections municipales. Le président de la République avait rendez-vous à la State House en cours de matinée avec le commissaire électoral Irfan Rahman et le président de l’Electoral Supervisory Commission Me Yousouf Aboobaker. Le principal sujet à l’ordre du jour de ces consultations était les arrondissements urbains faisant partie de la Local Government Act 2011, contestés par le MSM.
La convocation des responsables de la Commission électorale fait probablement suite à la lettre transmise à la présidence de la République par le ministre des Administrations régionales Hervé Aimée. Ayant décliné la convocation officielle de sir Anerood Jugnauth pour des échanges sur cette question, le ministre de tutelle a soutenu que le commissaire électoral et le président de l’Electoral Supervisory Commission sont les plus aptes à répondre aux préoccupations exprimées ou encore à éclairer le président de la République.
Informed Decision
Toutefois, un dernier développement, dont Le Mauricien a pris connaissance en cours de matinée, est que dans la conjoncture politique le MSM, après mûre réflexion et sur la base de l’évolution du dossier, a décidé de retirer officiellement la contestation des délimitations des wards dans les cinq villes du pays. Une correspondance officielle, signée du leader du MSM Pravind Jugnauth, devait être adressée au président de la République pour rendre effective cette décision.
La démarche du MSM est motivée par le fait qu’aux termes de l’article 9 de la Local Government Act 2011, le président de la République est tenu à procéder à des consultations avec la Commission électorale, le ministre des Administrations régionales et les maires des différentes municipalités. « Or, le ministre Aimée a rejeté l’invitation du président de la République. Les maires ont refusé de se rendre à la State House pour des consultations. Aux termes de la loi, nous nous rendons compte que le président se retrouve sans les éléments de base pour une Informed Decision sur la question. De ce fait, nous avons cru nécessaire de mettre un terme au processus de contestation de la Local Government Act. Nous ne voulons pas également donner d’excuses au gouvernement pour un nouveau report des élections municipales », indique-t-on du côté du Sun Trust, qui confirme la correspondance de la présidence à cet effet.
Toujours en ce qui concerne la situation politique, le bureau politique du MMM s’est réuni hier après-midi pour commenter les derniers développements. Le leader du MMM, qui fêtait son anniversaire, a eu droit à une surprise en étant invité à souffler des bougies sur un gâteau d’anniversaire.
Les dirigeants du MMM et du MSM devaient se réunir cet après-midi pour poursuivre les discussions sur le Remake 2000 et les préparatifs pour le meeting du 1er mai à Port-Louis.