Avec la décision du Premier ministre Navin Ramgoolam de procéder à la prorogation de l’Assemblée nationale et de convoquer une nouvelle session le lundi 16 avril, les yeux politiques restent braqués sur la moindre indication émanant de la State House pour essayer de comprendre le mood du président de la République sir Anerood Jugnauth. Dans la conjoncture politique, où le président de la République affiche un mutisme absolu quant à ses intentions, son entourage le supplée en faisant comprendre en cette fin de semaine qu’il existe de fortes possibilités qu’il réponde présent dans l’enceinte de l’hôtel du gouvernement rénové le 16 avril prochain pour la parade traditionnelle de l’ouverture des travaux parlementaires et pour la lecture du second discours-programme du gouvernement issu des élections du 5 mai 2010.
« Pourquoi sir Anerood Jugnauth ne serait-il pas présent pour l’ouverture des travaux de la nouvelle session de l’Assemblée nationale ? Notre analyse est que le contexte politique était pire en juillet 2005, soit au lendemain des élections avec la défaite du gouvernement MSM/MMM sortant. Sir Anerood Jugnauth avait alors assumé ses responsabilités en donnant lecture du discours-programme. Il ne faut pas être surpris de le voir répéter le même exercice le 16 avril », soulignent ceux qui font partie de l’entourage du président de la République et qui sont en contact avec lui régulièrement.
Mais au sein d’une autre aile de l’opposition, l’on semble miser sur un coup d’éclat politique du président de la République avant le rendez-vous du 16 avril. Pour cause, l’on met en avant la décision d’annuler sa prochaine visite en Inde dans le cadre des célébrations marquant le Bihar Day en fin de semaine prochaine. Néanmoins, que ce soit dans un camp ou dans l’autre, la recherche d’indices confirmant l’un des deux scénarios est toujours de mise à la veille de la conférence de presse annoncée du Premier ministre et du point de presse hebdomadaire du leader de l’opposition Paul Bérenger, qui précédera la réunion conjointe des parlementaires du MMM et du MSM à Ebène.
De son côté, Nando Bodha, jusqu’à lundi président du Select Committee sur le projet de retransmission en direct des débats à l’Assemblée nationale, ne cache pas sa déception devant le cours des événements sur le plan parlementaire avec la prorogation de mercredi. « Je dois dire que je suis triste mais je concède que c’est la prérogative du Premier ministre de procéder à la prorogation de l’Assemblée nationale. Les membres de ce Select Committee ont abattu un gros travail et le Draft Report était déjà prêt. Ce document devait être circulé aux membres avec une réunion fixée pour l’adoption du rapport », a-t-il déclaré au Mauricien. Avec la prorogation de l’Assemblée nationale, tous les Select Committees de la Chambre meurent de leur propre mort.