Les états-majors du Ptr et du MMM mettent actuellement la dernière main à l’impression de l’accord électoral, négocié depuis au moins le 14 avril dernier, et dont la cérémonie officielle se déroulera à la Clarisse House demain matin. Les deux leaders, Navin Ramgoolam pour le Ptr et Paul Bérenger pour le MMM, auront également l’occasion de s’adresser à la presse pour passer en revue la situation politique, même s’il ne faudra pas s’attendre à des annonces officielles quant aux principales étapes menant aux prochaines élections générales anticipées, données comme devant se dérouler pour la fin de la première quinzaine du mois de novembre. Selon une première indication, les premières coordinations sur le terrain entre le Labour et le MMM tournent autour de la tenue d’un premier rassemblement conjoint national le dimanche 12 octobre, même si aucune décision n’a encore été prise quant à l’endroit qui accueillera cette première manifestation politique marquant le coup d’envoi de la campagne électorale.
Dans l’entourage des deux leaders politiques, l’accent est mis sur le “commitment” qui sera pris formellement vis-à-vis du pays et de la population dans le contexte de l’avènement de la IIe République. Le document Ptr/MMM tient en moins d’une dizaine de pages. « C’est un document qui a fait l’objet de réflexions approfondies de la part des leaders des plus importants partis politiques du pays. Tout a été discuté, non pas sur un coup de tête, mais après de longs mois d’échanges et de tractations. La cérémonie de signature de demain marquera une étape cruciale dans l’histoire politique du pays », fait-on comprendre dans les milieux concernés.
Toutefois, avec la cérémonie formelle de demain, qui constituera une autre sortie formelle de Navin Ramgoolam et de Paul Bérenger, la mobilisation sur le terrain devra prendre le dessus avec les élections générales anticipées en point de mire. Les plus hardis des observateurs politiques avancent que le scrutin menant la IIe République pourrait se dérouler à la fin de la première quinzaine de novembre et, très probablement, un jour de semaine, avec la composition du nouveau gouvernement décidé durant le week-end post-électoral et l’installation des ministres se faisant en début de semaine.
Dans l’immédiat, la date de la dissolution de l’Assemblée nationale passionne plus d’un, même s’il est un secret de polichinelle que cette étape est annoncée pour avant le mardi 7 octobre, où devrait se dérouler, en principe, la reprise parlementaire. Le lundi 6 est donné comme une « certitude », vu que le Premier ministre rentrera de Londres la veille après avoir participé à la Gandhi Memorial Lecture, à l’Inner Temple de la capitale britannique.
Le “Writ” avec les dates du “Nomination Day” et du “Polling Day” pourrait être publié dans un minimum de 15 jours après la dissolution. La question de la dissolution du Parlement a d’ailleurs inévitablement été abordée lors de la réunion de la régionale du MMM dans la circonscription No 19  hier soir. Interrogé à ce sujet ce matin, Paul Bérenger a affirmé avoir expliqué aux membres de la régionale que l’alliance MMM-Ptr « fonctionne à merveille ». Plusieurs questions ont porté sur la date de la dissolution. Pour lui, les dates avancées sont la conclusion à laquelle certains sont arrivés, car en ce qui le concerne, il prend toujours la précaution d’affirmer que la question de la dissolution du Parlement relève des prérogatives du Premier ministre.
En attendant l’annonce officielle de cette dissolution, le Ptr et le MMM se penchent déjà sur l’organisation de la première manifestation conjointe. La date du dimanche 12 octobre est retenue comme étant la plus probable dans le contexte d’un rassemblement national. Mais des sources concordantes avancent que « la réflexion se poursuit quant au programme de meetings sur le plan national et régional », précisant que « rien de définitif n’a été décidé en cette fin de semaine ».
Le suspense est donc de mise quant à la circonscription qui aura l’honneur de recevoir les deux leaders au démarrage de la campagne électorale. « Plusieurs options et formules sont en discussions. Cee rassemblement national pourrait soit être organisé dans le fief du leader du Labour à Triolet, au No 5, soit à Bar Chacha, au No 19, soit Place Jules Koenig, à Quatre-Bornes, ou, pourquoi pas, à, Piton/Rivière-du-Rempart, au No 7 », fait-on comprendre officiellement, avançant que toutes ces questions seront discutées dans les instances appropriées avec le consentement des deux leaders, qui se seraient de nouveau rencontrés hier.