La Baichoo Madhoo Government School a connu un taux de réussite de 90, 8 %, soit une baisse de 2 %. Sukurdeep Devendranath, le Maître d’école, se dit satisfait et confie s’être attendu à pire, tant il avait du mal à faire remonter le niveau des élèves lors des cours de rattrapage.
Une foule de parents impatients de connaître les résultats de leurs enfants était aux portes de la Baichoo Madhoo Government School, tôt ce matin. Une atmosphère plutôt bon enfant y régnait et les procédures se sont déroulées dans le calme. La plupart des enfants sont sortis de l’école avec un sourire aux lèvres et, parfois même, des larmes de joie. À l’inverse, les élèves ayant obtenu des résultats moins satisfaisants ou ayant échoué faisaient profil bas tandis que leurs parents pensaient déjà aux prochaines démarches à effectuer.
Sukurdeep Devendranath, maître d’école, exprime sa satisfaction et sa surprise devant de tels résultats : « Nou ti pe expect pli ba ki sa parski bann seki ti pe fer cour ratrapaz zot nivo ti bien ba ek li ti difisil pou fer zot nivo remonte ». De plus, 69 élèves sur 178 ont été admis dans des collèges nationaux. Toutefois, en ce qui concerne les 18 élèves qui ont échoué, certains devront redoubler alors que d’autres pourront commencer des démarches pour intégrer le système prévocationnel. Trois élèves de l’école ayant déjà redoublé le CPE devront recevoir une lettre d’admission en section prévocationnelle dans un collège.
Le nombre d’élèves ayant obtenu leurs cinq A +, soit 24 unités, n’a pas encore été établi.
Jeebun Gopesh, résultats en mains, se dit satisfait. Son père, présent à ses côtés, avance que « nou ti pe atann mieu me nou pa kapav fors so natir ». Le premier choix de son fils était le Mahatma Gandhi State Secondary School (MGSS) de Moka et il a eu le collège Dr Regis Chaperon. Les parents décideront s’ils transféreront leur enfant par la suite.
La famille Gunnoo, elle, est plus que satisfaite des résultats de leurs jumeaux, Shahan et Shan, qui ont obtenu respectivement le collège St Esprit et le MGI Solférino. « C’est un travail de six ans qui vient de s’accomplir et nous sommes hautement satisfaits. Pann ena bokou lamizman pandan sa lane la, nounn konsantre lor travay nou zenfan avan tou et linn port so frwi ».
Prashant Ramessur, accompagnée de sa maman, Asha, se sent bien et heureux depuis qu’il a eu ses résultats et pris connaissance du collège où il ira, SSS Ébène (Boys). Après les sacrifices tout au long de l’année, le seul souhait du jeune garçon pour l’instant est : « Mo espere gagn enn ta cado ».