L’école privée mauricienne Dukesbridge compte depuis peu un établissement à Kitisuru, au Kenya. C’est le premier pas vers une expansion dans l’Afrique de l’Est. Dukesbridge, basée sur le modèle du développement de la petite enfance australien, devient ainsi la première institution éducative mauricienne à exporter son savoir-faire.

Dirigée par Shannon et Rishi Nursimulu, l’école privée Dukesbridge a été lancée à Maurice en septembre 2014. Elle compte aujourd’hui plusieurs unités à travers l’île et, depuis peu, une branche au Kenya. Dukesbridge a en effet pris la relève de la Smart Start Kinder Academy, basée à Nairobi. Toutefois, c’est dans la banlieue de Kitisuru que la première école a été lancée.

La direction de Dukesbridge laisse entendre que ce n’est que « le début » d’une expansion en Afrique de l’Est. « Nous visons à faire de Dukesbridge une véritable école internationale dans cinq ans et, dans ce contexte, nous nous attendons à un échange transfrontalier, que ce soit au niveau du savoir, de l’expertise et des talents », explique Shannon Briggs-Nursimulu.

Pour sa part, la Haute Commissaire de l’Australie, Jenny Dee, a félicité le couple Nursimulu pour la nouvelle phase de ce projet. « L’ouverture de cette école à Kitisuru, au Kenya, marque une innovation en termes de qualité de l’éducation et cadre avec l’UN Sustainable Goal 4, qui est l’éducation inclusive et de qualité pour tous », dit-elle. Alison Chartres, Haute Commissaire de l’Australie au Kenya, a abondé dans le même sens, insistant sur l’importance des opportunités d’éducation et de formation pour les jeunes.