L’École de Sculpture de Bambous a tenu un point de presse mercredi pour présenter son projet d’échange artistique avec la France, prévu du 6 au 19 avril pour 20 jeunes âgés de 10 à 17 ans, à condition que le financement soit trouvé.
C’est le maire de Viry-Chantillon, Simone Mathieu, qui a convié l’École de Sculpture de Bambous (ESB) en France. L’ESB fera une démonstration et une initiation à la sculpture sur bois à l’intention des étudiants de Viry-Chatillon. Un spectacle musical sur le thème « Maurice arc-en-ciel » et un salon culinaire mauricien sont aussi prévus. « À travers Maurice arc-en-ciel, nous voulons promouvoir la culture mauricienne. Ce spectacle nous permettra de dire comment l’École de Sculpture de Bambous a été fondée et nous parlerons aussi de l’histoire de Maurice », indique Lewis Dick, responsable de l’ESB. Ce voyage en France, ajoute-t-il, pourrait faire comprendre aux élèves la nécessité d’apprendre le français.
Si l’ESB voit en cet échange artistique une opportunité en or, l’argent pour financer le voyage des 20 jeunes et 10 accompagnateurs fait toujours défaut. Le ministère des Arts et de la Culture a fait don d’une somme de Rs 50 000 et Air Mauritius a accordé un discount de 20 % sur le coût d’un billet, il faut encore trouver près de Rs 900 000 et de ce fait, Lewis Dick lance un appel aux dons.
« C’est un défi que nous sommes prêts à relever », dit-il. De ce fait, l’ESB organise un Family Day de 10 h à 18 h ce dimanche au Centre paroissial de Goodlands.
Pour rappel, l’ESB s’est déjà rendue en Australie, en Suisse, aux États-Unis (incluant Hawaï), en Angleterre, à Madagascar, à la Réunion, en Inde, aux Seychelles et au Sénégal. En Suisse, l’ESB avait participé à un symposium international en 2001. L’École avait remporté le prix du public et avait été classée parmi les 10 meilleurs.