Chaude ambiance ce matin à l’école Villiers René, Port-Louis, où sur 115 candidats au CPE, 111 ont passé l’épreuve, soit un taux de réussite de 96,5 % contre 92,3 % l’an dernier. Quatorze garçons iront au Collège Royal et cinq filles au QEC.
Mahizabeen Suhootoorah, enseignante, est fière de ses élèves. « Sept garçons iront au Collège Royal et quatre filles au QEC. C’est un travail continu et régulier ». Elle a l’habitude de récompenser ses élèves, quel que soit leur potentiel. « J’ai toujours un bocal de bonbons à portée de main pour encourager les enfants. J’encourage même ceux qui sont moins brillants à avoir de bons résultats. Dès qu’ils se surpassent, ils ont une récompense. »
Luchoo Hurrylall, le recteur, attribue les bonnes performances de l’établissement à une véritable synergie : « C’est un travail d’équipe entre enseignants, élèves et parents, qui ont travaillé conjointement pour donner un tel résultat. J’ai une pensée spéciale pour un élève qui a dû subir d’urgence une opération et qui n’a pas pu composer. »
Parmi les parents, Mme Maudarbocus, dont la fille Rida entrera l’année prochaine au collège, a d’abord eu une pensée pour Miss Suzette. « Je suis satisfaite des résultats de ma fille et je tiens spécialement à remercier son enseignante qui l’a l’encadrée. Les filles sont les meilleures, il n’y a qu’à voir le taux de réussite affiché. »
Samiah Dousoruth, l’aînée de sa famille, ira au QEC, à la grande fierté de sa mère Mehrjabeen. « Mon rêve serait de travailler à la banque », dit la petite Samiah. Aurélie Lee See Tin, 11 ans, ira elle aussi au QEC. Elle est première de sa classe et cinquième au niveau national de l’Alliance française. Son père nous parle de la rigueur dans le travail de sa fille. « Aurélie est assidue dans tout ce qu’elle entreprend. » Emilie Lee, la cousine d’Aurélie, a aussi participé aux examens et se dit contente de ses résultats. Vince Brasse, 11 ans, le cadet d’une famille de deux enfants ira au Collège Royal de Curepipe. Sa mère, toute souriante, explique : « Il avait fait sa liste de cadeaux pour la Noël et il a revu ses cadeaux. Il veut un bouledogue. » Shaun Sofyoo, 11 ans, ira au Collège Royal également. « Je me suis levé tous les jours tôt, je voulais absolument avoir de bons résultats et je suis fier de ma performance. »
Luchoo Hurrylal, affirme qu’il a toujours privilégié le côté friendly avec les élèves et les parents. « Il faut que les enfants se sentent aimés et c’est en leur donnant cette confiance et l’encadrement nécessaire qu’on arrive à en faire de brillants élèves. On a eu seulement quatre échecs, trois chez les garçons et un chez les filles. »