Une sauterelle endémique de la Réunion, la Glomeremus orchidophilus, est entrée en 2011 au Top Ten des espèces, le classement annuel défini par l’Institut international pour la découverte des espèces (International institute for species exploration). Cet insecte sauteur de couleur rouge-brun est, en effet, l’unique pollinisateur d’une orchidée rare de la Réunion, l’Angraecum cadetti. Aussi représente-t-il le seul exemple connu d’orthoptère pollinisant une fleur. Et cette espèce a une jumelle à Maurice, où la même orchidée existe…
L’Angraecum cadetti est une orchidée rare qui prend appui sur des troncs d’arbre, non loin du sol. Cette plante endémique des sous-bois mauriciens et réunionnais fleurit de fin janvier à mi-mars. Après avoir étudié la pollinisation de ces fleurs à la Réunion, une équipe de chercheurs de l’Université de la Réunion, du jardin botanique royal de Kew, du CNRS et de l’Université de Strasbourg a présenté les orthoptères comme un nouvel ordre d’insecte pollinisateur dans la revue scientifique Annals of botany en 2010… Grâce à des caméras à rayons infrarouges placées la nuit devant les fleurs ouvertes, ils ont en effet pu constater que l’Angraecum cadetti bénéficie de l’intervention d’un unique pollinisateur qui est une sauterelle nouvelle pour la science, nommée Glomeremus orchidophilus.
Les orchidées du genre Angraecum intéressent les milieux scientifiques depuis que Charles Darwin a publié son étude sur l’espèce malgache Angraecum sesquipedale. Le théoricien de l’évolution avait en effet supposé que l’éperon nectarifère de ces orchidées pouvant atteindre 30 cm, il devait nécessiter, pour sa pollinisation, l’intervention d’un papillon doté d’une trompe particulièrement longue… Son hypothèse sera confirmée par la suite lorsque l’on découvrira que cette orchidée est pollinisée par un grand papillon nocturne de la famille des sphinx.
D’une manière générale les orchidées présentent une palette particulièrement large de pollinisateurs qui diffèrent selon la forme de la fleur. On sait que 60 % des espèces d’orchidées sont fécondées par des insectes de la famille des hyménoptères tels que les abeilles, guêpes ou fourmis… Elles le sont également par des diptères comme les mouches ou les moustiques, ou encore des lépidoptères tels que les sphinx et papillons, ainsi que les coléoptères (coccinelles etc.)… Environ 3 % des orchidées seraient pollinisées par des oiseaux tandis que 5 à 20 % se fécondent elles-mêmes.