Le projet visant à démarrer les opérations de Tema Technology Park Ltd au Ghana est considéré comme une des plus importantes composantes de l’Africa Strategy de Maurice. De ce fait, les prochaines étapes de la mise à exécution de ce projet d’envergure a figuré parmi les priorités abordées lors d’une séance de travail de haut niveau, présidée jeudi dernier par le ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo. Toutefois, le signal demeure l’adoption du Framework Agreement signé le 26 août par le Parlement du Ghana, une mission officielle, menée par le Grand Argentier, étant annoncée pour la fin novembre.
En attendant la reprise des travaux du Parlement au Ghana pour le 9 octobre et l’inscription du Framework Agreement sur la Tema Technology Park Ltd à l’ordre du jour, les préparatifs se poursuivent à un rythme accéléré en vue de traduire dans la réalité ces premières intentions de l’Africa Strategy, notamment le développement de deux sites déjà identifiés conjointement par les deux gouvernements.
Au terme de l’accord-cadre, Maurice bénéficiera de deux sites pour installer un Business and Technology Park, soit pour la première phase de 6,1 hectares et de 37 hectares supplémentaires pour la phase II. Ces terres ont été mises à la disposition de Maurice pour une période initiale de plus de 50 ans à un prix nominal d’un dollar américain. Pour les 20 premières années d’opération de ce Business and Technology Park, Maurice détiendra une part majoritaire, soit de l’ordre de 60%, dans le Special Project Vehicle, qui sera incorporé au Ghana avec un Freezone Enterprise Status.
L’infrastructure de base au sein du Business and Technology Park sera au frais du gouvernement du Ghana, qui sera également responsable de l’octroi dans les meilleurs délais de tous les permis, licences et autres Fiscal Incentives. Parmi ces derniers, on compte une 10-Year Tax Holiday, des exemptions de droits de douane et de TCA sur des biens d’équipements et matières premières des compagnies intégrant ce projet, de même que le Master Developer.
Avec le feu vert du Parlement ghanéen au Framework Agreement, les deux parties disposent d’un délai maximal de quatre mois pour enclencher les procédures, notamment avec la composition du board de directeurs du Tema Technology Park, avec la nomination de cinq directeurs. Trois des Board Members sont désignés par Maurice avec la responsabilité de procéder à la nomination du président alors que le choix du Chief Executive Officer relèvera, lui, de la partie ghanéenne.
Les prochaines étapes se présentent comme suit : le Regional Manager devra s’assurer de l’incorporation du Tema Technology Park Ltd en tant que Special Project Vehicle au Ghana; la préparation du Shareholders’ Agreement; le Vetting du Lesade Dee, la révision du Master Plan par “Mr Smart City”, Gaëtan Siew, en tenant en ligne de comptes les directives contenues dans le Framework Agreement; l’Information Memorandum des investisseurs potentiels confiée à la firme Deloitte; et le Lease Agreement des opérateurs.
Dans cette perspective, il faudra voir une première mission du Regional Manager pour le projet et des représentants du Board of Investment au cours de la première quinzaine du mois prochain pour assurer le suivi des étapes préliminaires. Subséquemment, une mission préparatoire est annoncée début novembre pour établir le programme de la visite ministérielle au Ghana prévue pour fin novembre.