Le budget envisage plusieurs initiatives en vue de réaliser et promouvoir l’économie bleue dans le pays. Trente et un sites ont été identifiés pour le développement de l’aquaculture qui sera entrepris par le Mauritius Oceanography Institute. Le gouvernement mettra en place des facilités communes pour l’aquaculture et l’élevage de poissons. Les conclusions de deux études en ce qui concerne la production d’électricité par les vagues de l’océan et l’éolien sont attendues. Le gouvernement va incessamment signer un Memorandum of Understanding avec le National Institute of Geography pour la mise sur pied d’un World Class Research Institute of Oceanography à Maurice.
En vue d’encourager la pêche en dehors des récifs, le budget prévoit Rs 20 millions pour l’achat d’un bateau polyvalent pour la recherche et la formation des pêcheurs et des skippers. De plus, une subvention de 50 % à hauteur de Rs 4 millions sera accordée aux sociétés coopératives pour leur permettre d’acquérir des bateaux semi-industriels. Un nouveau système de congé fiscal de huit ans sera introduit pour attirer les entreprises de pêche industrielle à Maurice et contribuer au développement du seafood hub. Par ailleurs, en vue de promouvoir l’aquaculture à petite échelle, le budget fait provision d’une somme de Rs 12,5 millions pour l’achat de 10 cages flottantes pour les pêcheurs des coopératives. La Mauritius Ports Authority construira des breakwaters à Fort William pour fournir un abri à environ 120 navires de pêche. La Mauritius Maritime Training Academy sera appelée à augmenter de 50 % le nombre de stagiaires recrutés par an afin de remédier au manque de ressources humaines.