« Maurice n’est pas en situation d’urgence économique ! » A la veille du meeting du 1er mai, le leader du PMSD et ministre des Finances, Xavier Duval, a tenu à faire passer ce message à la population, dans une conférence de presse tenue hier pour démentir les « trois prophètes de malheur » qui « pe rod fer pei res dan enn tansion permanan » et « pe koz foste. » Tout au long de son intervention, le leader des Bleus a tenu à faire ressortir que le pays se porte plutôt bien et que les prévisions encourageantes et positives avancées par des institutions crédibles, sur le taux de croissance (3,6%-3,7%, pour cette année) prouvent que ce n’est pas par hasard que Maurice est en mode « positive watch. »
Mais Xavier Duval, qui était entouré de l’état-major de son parti à l’hôtel Le Labourdonnais, ne s’est pas uniquement appesanti sur la santé économique de Maurice. Au passage, il a aussi égratigné le trio Aneerood Jugnauth, Pravind Jugnauth et Paul Bérenger. Ces derniers, a-t-il déclaré, ont pour objectif d’affaiblir le pays pour ensuite attribuer les conséquences au Premier ministre, Navin Ramgoolam, et à lui-même. « Mais les seuls qui profiteront d’une déstabilisation, a averti Xavier Duval, sont les deux Jugnauth et Paul Bérenger. » Et c’est d’ailleurs dans cette optique qu’il a auparavant rappelé que « l’opposition n’est pas payée pour déstabiliser le pays. »
Le leader du PMSD a reproché à ses principaux adversaires de faire croire aux Mauriciens que les élections générales sont proches dans le but de provoquer un ralentissement dans l’investissement afin « de bloquer l’économie. » Citant un article de presse, le ministre Duval a relevé l’intérêt des investisseurs dans différents secteurs et ceux qui retiennent l’attention des promoteurs sont la biotechnologie, l’éducation, la communication et même la construction. Car, concédant que ce dernier secteur connaît quelques difficultés, le leader des Bleus se dit confiant. D’ailleurs, à l’issue de la conférence de presse, il devait déclarer à Week-End que « tou pa kapav bon » et que cette situation ne peut qu’encourager la diversification de l’économie.
« La bonne nouvelle » dans le paysage économique cette année, selon Xavier Duval, est la baisse du taux d’inflation. Il passe de 6% à 4,5%. Tandis que la balance des paiements affiche Rs 2 milliards et le Resiliance Fund Rs 7 milliards. Quant au traité Inde-Maurice, Xavier Duval se dit optimiste. Il a rencontré son homologue indien et poursuit les discussions avec celui-ci. Le ministre des Finances a aussi annoncé l’engagement de son ministère à pourvoir un fonds à la nouvelle Equal Opportunity Commission pour l’aider dans son fonctionnement.