Le ministre des Finances Xavier Luc Duval s’engagera cet après-midi dans une contre-offensive contre ceux qu’il qualifie d’« oiseaux de mauvais augure » qui échafaudent un scénario catastrophe pour le pays. Il compte ainsi intervenir à un congrès du PMSD à La Tour-Koenig avant de rencontrer le gouverneur de la BoM Manou Bheenick.
Demain après-midi, Xavier Duval interviendra à une Conférence sur l’internationalisation des services de la SEM au centre Swami Vivekananda à Pailles. Cet après-midi, il aura une réunion de travail avec le gouverneur de la Banque centrale Manou Bheenick à son bureau. Au menu, la polémique autour de la dernière réunion du Monetary Policy Committee.
Xavier-Luc Duval compte faire le point sur la situation économique dans le pays en insistant sur le document publié par la Banque mondiale en février dernier. Le rapport de la Banque mondiale prévoit que dans l’éventualité où la crise en Europe connaisse un approfondissement avec une décroissance de l’ordre de 2,5 %, l’impact sur le secteur touristique et celui de l’exportation sera assez important avec la possibilité que la croissance du PIB à Maurice passe de 3,6 % à 1,7 %.
Ce rapport a été repris par l’opposition et a fait l’objet de beaucoup de commentaires ces derniers jours. Dans les milieux du secteur privé on fait comprendre que les problèmes de la zone euro ne sont pas encore réglés. « On a vu récemment comment a réagi le marché de la dette de l’Espagne et les prix des bons du trésor ont grimpé de 6 %. La situation reste très fragilisée. À Maurice tout doit être mis en oeuvre pour faire face à toute éventualité. Nous ne voulons pas être pessimistes mais il faut être pragmatique en tenant compte de toutes les options possibles », a fait comprendre ce matin un décideur dans les milieux des affaires.
Par ailleurs, dans les milieux du ministère des Finances, on soutient que la rencontre de cet après-midi s’inscrit dans le cadre des consultations entre les deux hommes. Cependant, il ne faut pas perdre de vue les débats qui ont suivi la dernière réunion du Monetary Policy Committee durant laquelle le gouverneur a été mis en minorité concernant la baisse de 50 points de base du Repo Rate.
On s’attend à ce que les deux hommes clarifient la situation « afin que la sérénité revienne au niveau des relations entre le ministère des Finances et la BoM ».