Le pays est appelé à se transformer en un vaste chantier de développement de par les projets qui devront bientôt se réaliser. L’apport du secteur privé est estimé à Rs 200 milliards à ce sujet.
« Pour la première fois, nous avons des investissements de plus de Rs 200 milliards venant de différents projets du secteur privé, outre les projets du secteur public », a dit le Premier ministre, Pravind Jugnauth, mercredi soir lors de l’ouverture officielle de Mont Choisy Le Golf, un projet du groupe Mont Choisy.
Selon Pravind Jugnauth, Maurice est appelée à devenir un grand chantier de développement car plusieurs importants projets sortiront bientôt de terre, dans diverses régions du pays. Il le confirme par ses différentes fonctions les dernières semaines, où il a visité plusieurs chantiers de construction à travers le pays. D’autres projets arriveront à terme dans les jours à venir. « 2018 sera une année riche en projets émanant du secteur privé et public », dit-il.
Évoquant les différents indicateurs économiques qui démontrent un regain de confiance de l’économie de Maurice, Pravind Jugnauth est confiant que la population verra bientôt du développement. « Les indicateurs indiquent un nouveau cycle de croissance économique pour le pays », dit-il, tout en mettant en garde ceux qui, selon lui, « veulent empêcher le développement du pays. »
L’investissement, selon le Premier ministre, devra continuer sur sa courbe ascendante et devrait augmenter de 4,7 % cette année. Au niveau de l’investissement direct étranger (IDE), un montant record est attendu à la fin de 2017. Il cite le montant de Rs 9,6 milliards d’IDE reçu pour les premiers six mois de l’année.
Pravind Jugnauth met l’accent sur les priorités du gouvernement, qui dit-il se focalisent sur la croissance économique. « Nos politiques visent à favoriser notre croissance économique et à créer un environnement propice pour la création d’emplois », dit-il. Pravind Jugnauth avance que son gouvernement a mis en place des mesures pour que le secteur privé puisse trouver des opportunités à travers le renforcement de sa capacité. Ainsi, les charges fiscales imposées aux entreprises ont été réduites. « Nous avons aboli les taxes inefficaces », dit-il, en soutenant que les résultats sont aujourd’hui probants. « La situation économique du pays s’est améliorée depuis les derniers deux ans et demi ».
Le projet Mont Choisy Le Golf a nécessité des investissements de Rs 800 millions sur 238 arpents de terre. En ce moment, 100 personnes ont été recrutées pour l’entretien et la bonne gestion de ce parcours. Outre le terrain de golf, des unités résidentielles ont également été construites et destinées aux étrangers. Ce parcours de golf de 18 trous est le seul dans le nord du pays. « Je suis confiant que ce parcours attirera des golfeurs issus de différents pays pour faire l’expérience unique du golf mauricien », dit-il. S’agissant de la responsabilité sociale du groupe Mont Choisy, une somme de Rs 40 millions a déjà été mise de côté pour la réalisation de plusieurs projets dont un cimetière au coût de Rs 5 millions à Grand-Baie.
De son côté, le président du conseil d’administration du groupe Mont Choisy, Vincent Rogers, a parlé de la réalisation d’un projet qui date de 20 ans. Le parcours de golf et le clubhouse font partie de son projet Mont Choisy Le Parc. A ce jour, outre le parcours de golf, 210 unités résidentielles ont déjà été complétées. Selon Jyoti Jeetun, CEO du groupe Mont Choisy, Mont Choisy Le Parc et Mont Choisy Le Golf ont nécessité des investissements de Rs 8 milliards. Elle ajoute qu’une somme de Rs 2 milliards a déjà été décaissée au trésor public en termes de taxes. Par ailleurs, le groupe prévoit la construction d’un boulevard de plus de 4 kilomètres de Triolet à Grand-Baie dans les années à venir.