Pour le ministre de l’Economie océanique et des Ressources marines, Prem Koonjoo, l’océan qui entoure notre île, soit une superficie de plus de 2,3 millions de km carrés, « représente notre avenir ».
Intervenant lors d’un atelier de travail sur les opportunités et les défis en rapport à l’emploi de marins mauriciens, à Pointe-aux-Sables, ce matin, Prem Koonjoo a cité des pays tels que le Royaume Uni, l’Allemagne et surtout l’Inde qui ont fait de l’océan leur priorité. « L’Inde est engagée dans le sea-bed development et ce pays dépend énormément des richesses de la mer pour son avenir, comme c’est aussi le cas pour Maurice », a-t-il observé, avant de déclarer que le gouvernement est déterminé à faire de l’océan un pilier de notre économie.
Pour ce faire, le secteur a besoin de ressources humaines. Le ministre a indiqué qu’en dix ans avant 2015, on avait formé seulement 200 marins ; en 2015, le chiffre est passé à 800 et depuis le début de cette année, environ 300 marins ont déjà été formés. Il a raconté comment en 2015 un bateau est resté au port pendant plusieurs jours par manque de marins. « Heureusement, des pays voisins nous ont aidé à trouver des marins », a-t-il fait ressortir. « Nous avons le potentiel et la persévérance, nous ne devons pas négliger ce secteur. »
Finalement, le ministre a demandé aux jeunes Mauriciens, garçons et filles, d’apprendre les métiers de la mer « car il y va de votre avenir. »