L’industrie du tourisme confirme ses signes de ralentissement cette année. Celui-ci est basé sur la performance en berne enregistrée par ce secteur au cours du premier trimestre 2019, avec une baisse de 1,2% par rapport à la période correspondante l’année dernière. De ce fait, il faudra s’attendre à des ajustements au titre de la croissance économique pour 2019, compte tenu du poids du tourisme.

Ainsi, la Banque de Maurice, qui avait initialement misé sur des recettes brutes de Rs 67,5 milliards pour cette année, a procédé à des révisions à la baisse, en réduisant cet indicateur à Rs 66 milliards. Toutefois, le communiqué officiel de Statistics Mauritius relève que ces Rs 66 milliards sont en progression de 3,1% par rapport à l’année dernière. Rappelons que pour le premier trimestre, le manque à gagner est estimé à Rs 2 milliards.

Par ailleurs, le nombre de touristes attendus devrait être de l’ordre de 1 435 000 contre des projections initiales de 1 450 000. L’année dernière, Maurice avait accueilli 1 399 408 visiteurs, selon les statistiques officielles. Un autre indicateur crucial demeure le taux d’occupation, qui a chuté de quatre points au cours du premier trimestre de l’année, soit de 77% de janvier à mars 2018 à 73% pour cette année. La “bed occupancy” dans les hôtels a également épousé la courbe descendante de 70% à 65%.

Avec 352 305 touristes visitant le pays de janvier à mars, soit une baisse de 1,2 %, la performance des deux principaux marchés s’établit comme suit : France (+3,4%), Allemagne (+7%), Réunion (-11,2%), Royaume-Uni (-9%), Afrique du Sud (+0,8%), Inde (-5,6% ), Chine (-31,3%), Italie (+10,8%), Suisse (-15,6 %), et République tchèque (+23,0%).