« Maurice a une formidable opportunité de réussir sa transition énergétique alors que dans des pays développés, cette transition connaît un souci majeur, celui du coût de son financement. En Allemagne par exemple, ces coûts sont tellement élevés que le gouvernement y a renoncé. Maurice, elle, pourrait inverser cette donne avec panache, en finançant sa transition énergétique vers une économie verte et durable par le développement économique de ce même secteur. » Tel est le credo de Laurent de Morelos, fondateur et Managing Director de la firme Equilibre Bioenergy Ltd (EBL), pionnière à Maurice dans le développement de l’Arundo Donax (communément appelé « Fatak ») pour la production énergétique. L’exploitation commerciale de cette plante pourrait à elle seule satisfaire trois critères majeurs (Énergie, Environnement et Emploi), si ce n’est l’ensemble des 5 E imposés par le concept Maurice Ile Durable. Sans compter la possibilité d’atteindre bien avant la date butoir de 2025 l’objectif national de produire 35 % d’énergies renouvelables.
Société implantée à Maurice depuis 2010, EBL figure parmi les potentiels opérateurs du secteur énergétique vert à avoir déposé devant la National Energy Commission (NEC) l’année dernière. Et comme en écho à l’affirmation de son promoteur citée plus haut, le rapport du NEC (soumis en novembre dernier au gouvernement et qui attend d’être rendu public) écrit ceci à la page 46 : « Should the NEC recommandations be implemented, there will not be any power deficit in 2014, 2015 and 2016. The country has the breathing space — and the means — to set in motion the necessary measures needed to achieve the transition towards a sustainable energy future ». Parmi ces recommandations de la NEC, le rejet du charbon pour adopter « the optimum energy mix, consistent with the MID objectives and based on the democratisation and decentralisation of power supply, through encouraging also small planters, cooperatives and SMEs to engage in renewable energy production, as well as the CEB ».
Equilibre Bioenergy Ltd a, selon son promoteur, réussi à développer et maîtriser toute la méthodologie des pratiques culturales de l’Arundo Donax jusqu’à l’étape de conditionnement pour la production d’énergie verte.
« Equilibre Bioenergy Ltd est la première à avoir apporté la solution de l’Arundo Donax à Maurice. Avec l’étroite collaboration du FAREI (ex-AREU) et de l’Université de Maurice, notre compagnie s’est évertuée à étudier cette plante qui poussait ici à l’état quasi sauvage en vue de son adaptation à une culture à valeur commerciale », indique M. de Morelos.