Après deux semaines d’affrontements par le truchement de communiqués les uns plus incendiaires que les autres au sujet de la conduite de la politique monétaire, le vice-Premier ministre et ministre des Finances, Xavier-Luc Duval, et le gouverneur de la Banque de Maurice, Rundheersing Bheenick, ont pris la décision de jouer la carte de l’apaisement. Ce développement est intervenu dans le sillage d’une rencontre, mardi dernier, entre les deux protagonistes en présence du secrétaire financier, Dev Manraj. Un communiqué laconique a été publié sur le site web du ministère des Finances pour confirmer la trêve sans qu’aucun détail ne soit publié quant à la teneur du pacte.
Des indications disponibles proches de l’entourage de Xavier-Luc Duval, qui avait pris l’initiative de cette rencontre, et de Manou Bheenick avancent que l’une des mesures prises est l’engagement ferme pour la relance des consultations du Joint Working Group. Cette instance regroupant des représentants du ministère des Finances et de la Banque de Maurice, dont la prochaine réunion est prévue début mars prochain, devra se réunir au moins une fois par mois pour passer en revue les principales tendances des paramètres économiques et monétaires et procéder à des ajustements si nécessaires.
Les Minutes of Proceedings de la dernière réunion du Monetary Policy Committee, rendus publics lundi dernier, confirment que le gouverneur de la Banque centrale s’était plaint officiellement de l’irrégularité des séances de travail du Joint Working Group, dont la dernière rencontre remontait à octobre de l’année dernière, malgré l’urgence du dérapage des excédents de liquidités vers la fin de l’année.