Avec sa superficie de 1 200 hectares, ses montagnes, ses paysages spectaculaires, sa faune et sa flore exubérante, le Domaine de l’Étoile, situé dans la partie Est de l’île, entre le village de Montagne-Blanche et Kewal Nagar Belle-Rive, est le paradis de la randonnée. Afin de faire découvrir ce cadre idyllique au grand public, le Domaine de l’Étoile en collaboration avec la Tourism Promotion Association (TPA) ont organisé une journée portes ouvertes dimanche dernier. Le site a réservé bien des surprises à ceux qui ont répondu présents à ce rendez-vous — des jeunes, moins jeunes, et aux plus âgés — tous passionnés de la Nature et qui ont, par une randonnée pédestre, été charmés par la beauté du lieu. Un itinéraire qui leur a permis aussi de découvrir et d’observer de près de nombreuses espèces rares.
La Tourism Promotion Association (TPA) est une organisation sans but lucratif engagée à promouvoir le tourisme à Maurice. Offrir la possibilité au public de découvrir des endroits qui lui est parfois financièrement inaccessibles est l’un des buts de cette association qui regroupe une trentaine de membres, parmi lesquels la compagnie TerrOcean Concept qui gère le Domaine de l’Étoile. Au programme de cette journée dominicale: une ballade tranquille en famille qui a permis de découvrir toute la beauté du lieu avec ses forêts indigènes et cela pour un tarif exceptionnel.
À cinq minutes de Sébastopol, dans le district de Moka/Flacq, le Domaine de l’Etoile, niché dans l’écrin boisé et vallonné de la propriété de Beau-Champ, donne une impression de quiétude, une reposante impression de paix et de sérénité.
Ce domaine de 1200 hectares se laisse visité en quad, à cheval, en buggy. Mais ce jour-là, ces activités n’étaient pas inclues dans le tarif d’entrée (Rs100) privilégiant la balade à pied qui laisse le temps aux visiteurs de découvrir et de se délecter d’une nature préservée.
Ils sont nombreux à s’être déplacés ce dimanche-là pour cette journée portes ouvertes. Les organisateurs estiment la présence de 20 000 personnes.
La balade démarre aux berges de la Grande-Rivière-sud-Est où les eaux s’étirent lentement. Non loin, trouve un ancien campement de chasse. On apprend que ce décor avait été choisi en 1972 par le réalisateur français Pierre Gaspard-Huit pour tourner quelques scènes du film Paul et Virginie, une adaptation du roman de Bernardin de Saint-Pierre. Puis, sac au dos, les amateurs de randonnées ont parcouru 7 km à pied pour ensuite grimper au faîte du Mont-Camisard et de là jouir de la vue panoramique de la région : variété de paysages, vastes plaines verdoyantes de la vallée de Ferney, des rivières, une forêt riche en faunes et une flore exceptionnelle. De quoi jouer l’aventurier en pleine nature pour certains. Là également plusieurs animaux ont établi leurs quartiers. Une occasion de côtoyer des cerfs de Java, des sangliers, des singes… ? Effrayés sans doute par le nombre de randonneurs, il y a peu de chance de croiser leur chemin…