Un cruel et brutal coup du sort s’est abattu sur les membres de la famille René en ce début d’année. Élodie René, 23 ans, enceinte de neuf mois, est morte ensevelie sous un pan de mur qui s’est écroulé d’une construction inachevée. Ses deux fillettes, Lea et Michaella, âgées de 5 ans et 1 an respectivement, qui se trouvaient en sa compagnie, ont été admises à l’hôpital de Rose-Belle.
C’est vers 15 heures vendredi que les célébrations du Nouvel An devaient tourner au cauchemar pour cette famille habitant la région de St-Hilaire. Élodie René aidait sa mère à nettoyer le toit de la maison, où un étage était en construction, en vue d’une fête dans la soirée. Pour des raisons à être éclaircies par l’enquête policière en cours, un pan de mur devait s’effondrer. Après le bruit assourdissant de cette chute, ce fut la panique générale et l’horreur avec Élodie René et ses deux fillettes retrouvées ensanglantées. Les deux filles furent évacuées de toute urgence à l’hôpital J. Nehru. Élodie René, quant à elle, est morte sur le coup. « Mo tifi ti pe vomi disan. Monn trap so lamin ek monn pose so latet lor mo lipie. Monn koz are li ek monn dir li levé… Nou finn atann SAMU vini ek lerla bann la inn constate so deces », raconte Jean-Marie René, secoué par cet événement des plus dramatiques. L’autopsie pratiquée par le Chief Police Medical Officer, le Dr Gungadin, a attribué le décès à une “cranio cerebral injury”. Les poignantes funérailles de la victime se sont déroulées samedi après-midi.