Plus d’une cinquantaine d’ex-employés licenciés de Courts (Mauritius) se sont mobilisés ce matin devant le siège du ministère des Services financiers en présence de leurs syndicalistes, Reeaz Chuttoo et Jane Ragoo de la Confédération des Travailleurs du Secteur Privé (CTSP). Le but : une rencontre avec le ministre de tutelle, Roshi Bhadain, en vue d’obtenir une compensation de licenciement « Over and Above » de ce qui est prévu dans la loi, soit un mois par année de service au lieu de 15 jours. A la fin de la réunion, les employés licenciés ont obtenu satisfaction.
Bien que cette manifestation était de nature symbolique, pas moins de trois véhicules de la Special Supporting Unit (SSU) ont effectué des tournées récurrentes en vue de parer à toute éventualité. Au terme de consultations dans l’enceinte de la SICOM Tower, avec Akhil Bissessur, représentant de la Financial Services Commission (FSC), la CTSP a été priée de revenir vers 19 h, heure à laquelle la réunion avec le ministre avait été fixée. Toutefois, un changement est intervenu et la réunion, présidée par le ministre Bhadain, en présence du Special Administrator de BAI Co (Mtius) Ltd and Related Entities Yacoob Ramtoola, devait finalement se dérouler en fin de matinée.
Rappelons qu’une vingtaine d’ex-employés, dont des managers, ont accepté leur chèque auprès de BDO. Le syndicaliste Reeaz Chuttoo explique à cet effet que certains employés se sont vus forcés d’accepter ce chèque pour des raisons personnelles mais qu’ils ne seront nullement exclus des négociations en cours pour une meilleure indemnisation par année de service.
Reeaz Chuttoo a déploré l’accord signé par Ashok Subron de la General Workers Federation (GWF) pour les employés d’Iframac. « On voulait que la formule d’un mois par année de service devienne un plan social pour l’ensemble des travailleurs », dit-il, ne comprenant pas la démarche d’Ashok Subron qui pourtant, dit-il, est un syndicaliste aguerri.
A la fin de la réunion, les syndicalistes ont annoncé un accord verbal avec les autorités pour le paiement d’une compensation de plus 15 jours par année de service, soit un mois pour ceux avec des salaires inférieurs à Rs15 710, plafond du National Pensions Fund. Cette décision a été entérinée après consultations par télé-conférence entre les ministres Bhadain et Callychurn.