C’est fait, le quatrième titre de champion est tombé dans l’escarcelle de l’écurie Rousset. On peut déjà avancé qu’avec plus d’un million de roupies d’avance sur Foo Kune, elle ne peut être rejointe en tête du classement à une journée de la fin des courses régulières. En effet, Rousset comptabilise Rs 12 352 400 en termes de prix alors que le total de Foo Kune se monte à Rs 11 312 700. Gilbert Rousset et Soodesh Seesurrun peuvent sabrer le champagne et on ne peut leur dire un grand bravo pour un titre pleinement mérité.
Si l’écurie Rousset est parvenue à remporter le quatrième titre de son histoire, elle le doit en grande partie à Intercontinental qui a réalisé une seconde partie de saison extraordinaire avec, à la clé, sa victoire dans le Maiden, sa toute première réussite dans une épreuve classique. Il avait auparavant enlevé le Supertote Golden Trophy et aussi la revanche du Maiden pour être sacré meilleur stayer. Malheureusement pour lui, il tomba les armes à la main dans sa quête du titre suprême en étant battu dans la Coupe d’or et dans la Coupe des Présidents. Quand on réalise que les Green Keeper ou autre Chief Mambo n’ont pas eu le rendement nécessaire, la performance de l’écurie Rousset est encore plus remarquable car les nouveaux, sans être défaitistes, n’ont pas vraiment eu une grosse contribution pour ce quatrième titre.
« Nous sommes très satisfaits de notre performance. La saison a été dure et très compétitive. Si on revient au début de la saison, ce n’était pas évident d’obtenir la consécration. Toutes les écuries s’étaient bien renforcées et on pouvait nous considérer comme un établissement moyen avec une trentaine de chevaux seulement. On a pu résister jusqu’au bout, et ce, sans trop y croire. Intercontinental a été un «plus» cette saison. Il a su pallier à l’absence de Solo Traveller », a déclaré Gilbert Rousset avant d’ajouter « Ce titre, je le dédie à mon assistant Soodesh Seesurrun qui a grandement contribué à ce succès. Je ne peux aussi passer sous silence la contribution de Johnny Geroudis qui nous a offert de très belles victoires. Nishal Teeha a, lui, su être exact au rendez-vous quand le titulaire au poste était suspendu. »
« Le titre de 2013 dédié à Soodesh Seesurrun »
Intercontinental ne fut pas le seul à briller pour l’écurie Rousset. Ils furent plusieurs, et là comment ne pas mettre en exergue la prestation de Ghost Dog qui, avec ses six victoires, a largement dépassé les espérances. On se souvient encore d’une conversation qu’on avait eue avec l’assistant entraîneur Soodesh Seesurrun avant le début de la saison qui nous avait déclaré sans ambages que ce cheval allait remporter au moins cinq victoires. Les quatre premières intervinrent au cours des cinq premières tentatives mais il connut un léger passage à vide avant de retrouver ses automatismes le 2 novembre dernier. La sixième et sans doute la plus belle vint samedi dernier pour mettre fin à tout suspense.
Seeking Angelo est aussi à créditer d’un excellent parcours car il est continuellement monté en valeur pour accrocher cinq réussites. Passer de la C 6 à la C 1 est un parcours qui n’est pas donné à tout cheval de réussir.
Heureusement que ces chevaux soient parvenus à pallier l’absence du vainqueur de la Duchesse, Solo Traveller, qui a été contraint au repos forcé suite à un problème de boulet peu avant la Barbé Cup.
Wieland a aussi apporté sa contribution vu qu’il totatise lui aussi cinq victoires. Classé en C 7 au début de la saison, il a grimpé les échelons pour remporter une course de C 3.
Si on regarde de plus près l’effectif de l’écurie Rousset, ce qui saute aux yeux c’est la régularité de la majorité de ses chevaux tout le long de la saison. Rare a été une performance sans lendemain.
Les nouveaux n’ont pas mal fait mais son titre, l’écurie Rousset le doit  surtout à sa vieille garde. Kite Surfer s’est bien tiré d’affaire mais a montré ses limites. Pour ce qui est de Deux Fabuleax, l’entourage a quelque peu tardé avant de pouvoir faire les petits réglages nécessaires pour que la machine tourne à plein régime. Meant To Be et Heist sont des jeunes qui pourraient progresser la saison prochaine tout comme Polar Royale qui a récemment montré le bout du nez. Rien ne dit aussi que Governor General ne pourra pas leur emboîter le pas.  
« Governor General nous a un peu déçus mais il a réalisé une belle course à sa dernière sortie et peut toujours espérer ouvrir son palmarès. Il va nous falloir trouver un bon cheval de l’élite pour la saison prochaine. J’ai effectué le déplacement en Afrique du Sud il y a 15 jours mais cela coûte énormément pour trouver une unité de valeur. On espère toujours pouvoir trouver l’oiseau rare », a souligné Gilbert Rousset.
Mais l’espoir reposera surtout sur les épaules d’Albert Mooney qui, avec un peu plus de maturité, est celui qui est appelé à faire flotter haut les couleurs de l’écurie Rousset.
Mais, en attendant, ce quatrième titre est savouré à sa juste mesure. Les membres de l’écurie ont le droit de se réjouir car, sans eux, il n’y aurait sans doute pas eu la cueillette des lauriers.