Paul Foo Kune ne pourra prendre aucun engagement eu égard à son écurie pour la saison 2015. C’est ce qu’aura, entre autres, exigé le Mauritius Turf Club au Stable Manager après une réunion entre les deux parties hier après-midi. Après que le principal concerné eut fait part lui aussi de son souci à une réflexion profonde sur l’existence même de son établissement, le suspense demeure, mais de source proche du groupe, Paul Foo Kune se dirige inexorablement vers la porte de sortie en décembre prochain.
Dans l’oeil du cyclone depuis un bout de temps, les choses se sont accélérées ces dernières semaines. L’affaire Geemaye Street, la révocation des licences de l’entraîneur Bud Gujadhur et du jockey brésilien Fausto Durso, le forfait suivi de la suspension de Derreck David, le refus de la plupart des entraîneurs de céder leur jockey durant cette même 20e journée et la prise de position formelle le mardi 22 juillet à l’assemblée nationale du Premier ministre, Navin Ramgoolam, pour l’institution d’une commission d’enquête sur les courses à Maurice ont fait que Paul Foo Kune a été rattrapé par son passé.
Acculé diront certains, en position de force diront d’autres, toujours est-il que c’est business as usual du côté de l’écurie Foo Kune. Derreck David parti depuis mardi, son successeur au Champ de Mars, Sherman Brown, lui-même un ancien collaborateur de Bud Gujadhur à l’époque de l’écurie Fok, est en attente, le temps que les formalités administratives soient complétées.
Paul Foo Kune a informé les administrateurs lors de la réunion d’hier qu’il a pris les dispositions pour que les jockeys mauriciens Rye Joorawon, Dinesh Sooful, Jeannot Bardottier de même que Mark Neisius (Sud-Africain ayant une Mauricienne comme épouse) agissent officiellement comme remplaçants au cas où son jockey titulaire serait indisponible, afin d’éviter toute récidive du 19 juillet dernier (forfaits en masse de ses partants en cours de journée). Cette démarche risque une fois encore de provoquer un grincement de dents chez ses pairs, qui voudraient eux aussi obtenir des dispositions identiques.
Quoi qu’il en soit, la rencontre d’hier n’a pas empêché Paul Foo Kune de s’exprimer sur une possibilité qu’il mette la clé sous le paillasson. En attendant, l’écurie engagera huit coursiers pour la 22e journée samedi. Il s’agit de Lucky Colour (Pravesh Horil, course réservée aux Mauriciens), Joe’s Legacy (Dinesh Sooful, 2e course), Yoda Man (Vikram Sola, 3e course), Glitter Man (Rakesh Bhaugeerothee, 5e course), Roman Manner (Rye Joorawon, épreuve principale), Zhan Hu (Rye Joorawon, 7e course), Eagle Award ((Rye Joorawon, 8e course), Rulerofmyheart (Rye Joorawon) et Dustan (Pravesh Horil, épreuve de clôture).
Par ailleurs, au moins cinq barrier-trials ont eu lieu mardi, jour férié. Ils ont concerné Roman Express (Rye Jorawon), Halabaloo (Rakesh Bhaugeerothee), Eastward Bound (Niven Marday) et Hancock’s Dynasry (Jeanot Bardottier) ; Prince Of Troy (Dinesh Sooful), Navistar (Richard Mullen), King’s Soldier (Ashik Oogur) et Drop Zone (Rakesh Bhaugeerothee) ; Straight Jab (Robbie Burke), Recall To Lige (Johnny Geroudis), Indaba My Children (Darryl Holland) et Superfly (Ashik Oogur) ; Torotino (Stephan Azie) et Social Netword (Richard Mullen) ; Saint John Bosco (Yannick Yeung Ki) et Silver Flyer (Luke Currie).