Il faut battre le fer tant qu’il est encore chaud et l’écurie Foo Kune ne semble pas  prête à lever le pied dans la partie concluante de la saison. Après s’être illustrée par un brillant triplé lors de la 30e journée, l’écurie à la casaque jaune et étoiles mauves y est allée de son petit doublé samedi dernier, histoire d’asseoir un peu plus son autorité sur le championnat. De plus, avec la montée en puissance de Love Struck, gageons que cet établissement disposera de solides arguments pour s’offrir sa première victoire dans une épreuve classique avec la tenue de la Coupe D’Or le 26 octobre prochain.
Annoncé comme la meilleure acquisition de l’année 2014 après avoir remporté une course de Groupe 1 en Afrique du Sud, Love Struck a eu toutes les peines du monde à justifier son statut sur le sol mauricien. Essayé sur presque toutes les distances allant du 1400m au 2400m, le fils de Kahal avait très rarement été surclassé mais péchait toujours au niveau de la finition. Ramené sur un parcours beaucoup plus en accord avec ses réelles aptitudes après sa participation dans le Ruban Bleu, Love Struck en a profité pour débloquer son compteur à l’issue d’une sage course d’attente dans The Gold Circle MTC 175th Anniversary Cup.
« Love Struck had a good run in the Maiden but the distance was probably a bit too far for him. I told Bud and Paul after the race that we had to bring him back on a shorter trip, back to the 1850m which I think will be the top of his distance. I drew the first barrier and I had every chance. I was in the box seat and I just had to wait for the final straight to set him alight. Everything worked out in my favour in the race and it goes out again to Bud. He’s got this horse cherry ripe and the stable has done a tremendous work. A lot is being done behind the scenes and the credit must also go to them, » soutiendra Sherman Brown en fin d’après-midi samedi dernier.  
« I’m on his back now »
Il semblerait toutefois que les écrits étaient déjà sur les murs pour Love Struck, si l’on se fie aux déclarations de Budheswar Gujadhur. « On a entrevu un changement au niveau de ce magnifique cheval depuis quinze jours. Il était plus détendu et nous nous sommes dits qu’il s’était maintenant totalement adapté aux conditions locales. Sur une distance plus appropriée comme souligné par Sherman, il a gagné sa course fair and square. » Invité à commenter l’état de forme de ses coursiers, l’entraîneur de l’écurie Foo Kune tiendra à souligner la valeur ajoutée de son cavalier au sein de l’établissement. « Il est vrai que nos chevaux sont dans une forme correcte mais Sherman Brown nous apporte aussi beaucoup de par son expérience. N’oublions pas qu’il a été jockey champion chez nous en 2008 et a aussi monté pour de bons entraîneurs en Afrique du Sud. Il est de retour et c’est définitivement un «plus» pour notre écurie. »
Un peu plus tôt dans la journée, Twitter s’est montré de nouveau intraitable sur le kilomètre. S’il n’a pas explosé le chronomètre comme à sa précédente apparition, l’alezan n’a cependant pas trouvé d’adversaires à sa taille. « Twitter’s quick but I’ve got the feeling that if we could work with him a litte bit more maybe we might be able to look further because the 1000m races are too far and few between. I’ll leave it to Bud and Paul to figure it out better. Going back to the race, he got to the front and settled nicely and he really kicked on nicely whend I asked him to. Horses can get beaten anytime of the week but Twitter is a decent animal over the 1000 metres. So many things can happen in a race but on consequences it would certainly take a very good horse to beat him on that distance. » Les rares incursions de Twitter sur 1365m n’ont pas été très concluantes jusqu’ici mais Sherman Brown balayera toutes ces critiques d’un revers de la main. « I’m on his back now, » nous lancera le Sud-Africain avec autorité.
La moisson aurait pu être meilleure pour l’écurie Foo Kune mais Ek Tha Tiger se fit surprendre par Generous Gent dans la deuxième épreuve. Gêné au départ, Our Boy Blake conclut sur une bonne note mais il avait trop de terrain à refaire sur le meneur. Une performance encourageante toutefois pour Eagle Award qui renouait avec la compétition après presque deux mois d’absence. « It was tough for Eagle Award on this distance but we’ll have to see how he goes now. He smashed me in the face when he got out of the gates but he ran on nicely in the straight », nous dira Sherman Brown en guise de conclusion.