Benedict Woodworth n’a pas raté son retour au Champ de Mars. Engagé par l’écurie Foo Kune pour remplacer Robbie Burke, le Malaisien n’a pas mis longtemps pour se mettre en évidence car il a fait mouche dès sa première monte avec Twitter. Si, dans l’ensemble, la Cravache d’Or 2007 se dit satisfait de sa journée, elle espère que celle de dimanche, qui coïncidera avec la tenue de la Coupe d’Or, soit plus fructueuse.
S’il passa complètement à côté de la plaque lors de ses débuts il a y six semaines, c’est sous un tout autre visage que s’est présenté Twitter samedi dernier. Courant cette fois sans attache-langue, l’alezan de 4 ans a suivi dans le sillage des chevaux de tête et a pleinement tiré profit du train soutenu imposé par ces derniers pour faire la différence au finish. Même si Cash Lord donna à ses partisans des sueurs froides dans les derniers mètres de l’épreuve, c’est en vainqueur que le fils de Var passa la ligne d’arrivée, à la grande joie de ses propriétaires. « I’m very happy to win on my very first ride », s’est d’emblée félicité Woodworth. « When the gates opened, the two horses in front jumped very fast. Mine jumped fast as well. I opted to sit behind them and he was travelling very well. In the straight, he gave me a big run and in spite of the fact that he drifted on the inside under pressure, he maintained his effort to win it », a-t-il commenté. S’il se dit conscient qu’une course n’est jamais gagnée d’avance, notre interlocuteur devait nous confier que sur la base de son barrier trial du 8 octobre, « I was very confident he would make it today ».
La barre de 100 victoires atteinte
S’il a partagé la même analyse que son jockey, Bud Gujadhur a aussi tenu à saluer la 100e réussite de l’écurie Foo Kune qui n’est présente sur l’échiquier hippique que depuis trois ans. Si lors de ses deux premières saisons, elle avait ramené une moyenne de 25 victoires, cette année est celle de tous les records avec déjà 49 réussites au compteur. A ce rythme, le voir terminer l’exercice avec une soixantaine de gagnants ne serait guère une surprise.  « De mémoire, je ne connais aucune écurie qui ait atteint un tel chiffre en si peu de temps. Félicitations à Paul et à toute l’équipe pour le travail abattu », a laissé entendre Bud Gujadhur.
Ce chiffre aurait certainement été franchi dès samedi si Eagle Award avait pu justifier sa cote de favori dans la quatrième épreuve. Bien placé dans le parcours, il ne put faire mieux qu’une modeste cinquième place à moins de 2L de Prince Alwahtan à l’arrivée. Mais, selon son jockey, le fait de n’avoir pas eu de clear run dans la ligne droite a joué contre lui.
Prince Of Troy ne fit pas mieux dans The René Maigrot Cup lorsqu’il termina à plus de 6L du duo Code Rock-Rudi Rocks. D’aucuns s’accordent à dire qu’il a couru sa plus mauvaise course cette saison. « He was very disappointing. He pulled hard and the pace didn’t not suit him », a déclaré le Malaisien en guise d’explications.
S’il s’est dit, dans l’ensemble satisfait, des prestations de The Last Samurai et de Carson City, il demande aux turfistes d’ignorer la course de Valere dans The Dominique Galea Cup. « He had a difficult race from barrier 9 and with 59 kg on his back it’s never easy in such circumstances. With a better draw next time, I think he should be able to give a better account of himself ».
Engagé que pour suppléer Robbie Burke le temps de deux réunions, Benedict Woodworth nous a fait comprendre qu’il ne sait, à ce stade, si son contrat sera étendu à l’issue de la journée. C’est dans cette optique qu’il envisage de « to make the most » de la journée de dimanche afin de faire plaisir à son entourage.