La barque semblait à la dérive dimanche dernier lorsque fut annoncé le divorce entre l’écurie Foo Kune et son jockey Robbie Burke. Coup de théatre le lendemain avec le retour au bercail de l’Irlandais suite à une rencontre qu’il aurait eue avec le stable manager. On craignait que cet établissement connaisse une période d’instabilité, mais les principaux protagonistes ont su rebondir à temps et surmonter la crise en inscrivant un nouveau triplé.
La semaine rocambolesque avait débuté avec une annonce de la séparation entre Foo Kune et Burke. Dans les coulisses, on dit que cette décision aurait été motivée du fait que la plupart des chevaux «déclarés» par le jockey irlandais perdaient alors que d’autres moins supported par l’écurie s’imposaient. Vu les résultats inférieurs obtenus par rapport aux ambitions initiales affichées par cet établissement, le Stable Manager décida de remercier son jockey au lendemain de la sixième journée. Plusieurs noms étaient cités comme éventuels remplaçants de Burke, dont l’Indien Imran Chisty, le Malaisien Benedict Woodworth et surtout l’Australien Noël Callow. Mais, lundi matin, on assista à un revirement de situation. Après une réunion entre les principaux concernés, Paul Foo Kune décida de réingétrer Robbie Burke au sein de son écurie.
Malgré la récente tension qui existait au sein de l’écurie Foo Kune, la machine s’est vite remise en marche samedi dernier avec un triplé signé Rulerofmyheart, Prince Of Troy et Joe’s Legacy. Le premier nommé était à nouveau confié à Sunil Bussunt avec lequel il avait terminé deuxième à sa dernière sortie derrière Kite Surfer. En l’absence de son récent vainqueur, le pensionnaire de l’écurie Foo Kune ne laissa pas passer sa chance pour ouvrir son compteur.
« Je me souviens que Rulerofmyheart représentait ma première monte de la saison. C’était lors de la deuxième journée. Ce jour-là, il s’était fait battre par un excellent Kite Surfer. M. Bud m’avait promis qu’il allait me confier de nouveau le cheval à sa sortie suivante et il a tenu parole. Quand j’ai fait mon homework j’ai constaté qu’il y a un coursier, en l’occurrence Final Frontier, qui descendait de catégorie. Pour moi, il était le cheval à battre car il avait très bien couru derrière un Royal Day dans une catégorie supérieure. Mon entraîneur m’a demandé de bien sauter et de prendre les devants si possible, mais au cas contraire de courir le cheval handy. C’est ce que j’ai fait et dans la ligne droite il a bien répondu à mes sollicitations pour l’emporter», a soutenu Sunil Bussunt qui s’offrait, du coup, son deuxième succès de la saison pour le compte de ce même établissement après Liam quelques semaines plus tôt.
La première de Rulerofmyheart
«Je suis ravi de remporter ma deuxieme victoire de la saison, car ce n’est pas facile pour nous, jockeys mauriciens, d’obtenir des montes vu que la plupart des écuries ont employé des jockeys étrangers. Souvent on nous sollicite que pour le deuxième ou troisième choix. Je remercie M.Bud qui m’a fait confiance, M. Paul Foo Kune et aussi M. Alain Perdrau qui me prodigue de bons conseils à l’entraînement», a-t-il souligné par rapport à la situation difficile à laquelle sont confontrés les cavaliers locaux.
Pour Budheswar Gujadhur, cette victoire ne constitue pas une surprise, car il avait eu un bon feedback de la part de Robbie Burke sur ce cheval au training. «Quand Robbie Burke l’a monté pour la première fois à l’entraînement, il a été assez surpris, me demandant où il se situait à l’échelle des valeurs. Je lui ai répondu que c’est un cheval qui se trouve dans les petites catégories. Il n’a pas voulu le croire. C’est un cheval qui travaille très bien le matin. Son seul problème, c’est qu’il n’arrivait pas à reproduire cette forme en compétition. A sa rentrée, il a été battu par un très bon Kite Surfer. Aujourd’hui, le lot était prenable mais il fallait courir pour pouvoir gagner. Sunil a monté une course parfaite. N’oublions pas qu’il y avait du pas dans la course. Mais il a suivi à distance respectable. Dans cette classe il s’est simplement montré intraitable. Je suis très content pour Paul Foo Kune et l’équipe. Paul a fait de gros investissements. Je pense que c’est normal que les chevaux qu’il a achetés l’année dernière commencent à montrer le bout du nez», a déclaré l’entraîneur.
Budheswar Gujadhur a tenu à souligner la contribution de Simon Jones qui l’assiste au niveau de l’entraînement au Centre Guy Desmarais depuis peu : «Je voudrais remercier Simon Jones qui abat un travail extraordinaire à Floréal. Il est attentif à tous les détails. C’est un rude travailleur qui connaît son métier. C’est quelqu’un qui work for his money et il travaille avec son coeur. On avait besoin de quelqu’un comme lui à Floréal. Paul et moi nous nous sentons un peu soulagés avec lui dans l’équipe».
La journée de Robbie Burke avait démarré avec Mr Black Tom qui tentait le doublé trois semaines après avoir ouvert son compteur local sur le même parcours. Face à Allocation et Prince Paseo qui lui rendaient 4.5kg et 6.5kg respectivement, il se contenta cette fois de la troisième place à l’arrivée. « Prince Paseo is a top sprinter here. With 60 kg it was not an easy task. The winner had only 53.5 kg on his back. Of course the handicaper had done accordingly but it was difficult with such a weight. Anyway my horse had a nice race», concède le jockey irlandais.  
Dans la troisième, Burke était associé à Moon Raider, un coursier qu’il avait déjà piloté l’année dernière alors que celui-ci défendait les couleurs de l’écurie Raj Ramdin. Moon Raider courut en net progrès à l’issue d’une sage course d’attente, mais il se contenta de la deuxième place derrière Forest Shelter qui était de loin le meilleur du lot. « This horse had bled last year. We had him in our yard only a few days ago and we were not expecting a lot from him. We took the blinkers off and he travelled relax. He had a nice run », dira tout simplement Burke sur Moon Raider qui mérite d’être suivi lors de ses prochaines tentatives.
Burke tip Prince Of Troy à Rs 1600
Si Mr Black Tom et Moon Raider ne constituaient pas des chances de premier ordre, en revanche, Robbie Burke semblait assez confiant dans les chances de Prince Of Troy et Joe’s Legacy, ses deux vainqueurs de la journée. Si le premier nommé était délaissé par les parieurs malgré sa récente victoire, Robbie Burke devait, lui, marquer des points là où il avait échoué dans le passé en conseillant à son entourage de «tip» le cheval qui était offert à Rs 1600 pour une mise de Rs 100 chez certains bookmakers. « Sa ligne extérieure nous a quelque peu ‘calés’ mais le cheval était très bien. Le jockey nous a dit, après la séance de mardi, que this horse is much better than he was some weeks ago. Il a lui-même dit à Paul que le cheval doit être respecté et qu’il doit être suivi au niveau du betting», a fait ressortir l’entraîneur du cheval.
«Prince Of Troy ran a cracker race today. His training was good and we fancied him. The main task today was to get him relaxed, as he had over-raced a few times last year. It seems he has matured on the track. Two years ago he ran a cracker race on the International Jockeys Week-End with William Buick. So, he is definitely a horse that has got some ability. He is very good at his level best. I’m glad that he is showing some consistency. It was quite straight forward last time when we were drawn one. Today, we were drawn wide and we ran in the back of the field. I held my breath for some strides as the gap was very tight, but I knew where I was going. He was just crazy to get me in that opening. And in the straight he gave me a powerful finish. I definitely expect more of him in the future », a indiqué Burke.
Malheureux la dernière fois après qu’il eut été contraint de se rapprocher en épaisseur dans la courbe, Joe’s Legacy obtint un parcours en or samedi dernier dans la septième épreuve où il avait hérité de la première ligne. Burke en tira profit pour faire courir Piquet sur les premiers 100m avant de se placer tranquillement dans son dos. Chestnut Moon, la doublure de l’écurie Foo Kune qui était confié à Vijay Anand Bundhoo, se montra ardent et se plaça sur l’arrière-main du meneur. Lorsque Burke se mit en évidence dans la ligne droite finale, Joe’s Legacy donna un joli coup de reins pour remonter Piquet et l’emporter facilement. «We actually expected some pace from the outside with Piquet. I was a little bit concerned as he was striding freely in front. But once I put my horse under pressure, he kicked on nicely».