599. C’est le nombre officiel de victoires enregistrées au Champ de Mars par l’entraîneur Gilbert Rousset à l’issue de la course remportée de bout en bout par Wieland, samedi dernier. Il se retrouve à une marche pour accéder au club très sélect des entraîneurs, fait des frères Henry, Philippe et Serge, comptant 600 ou plus au Champ de Mars. Avec quelques bons engagements, il va sans dire que l’écurie Rousset sera très suivie ce samedi, d’autant que Johnny Geroudis avait déjà donné le ton une semaine plus tôt. « I was lucky enough to be part of the 500th in 2011. It will be great to be part of the 600th », avait-il déclaré.
Sur le papier, l’écurie Rousset avait quelques belles cartes à abattre à l’occasion de ce seizième acte pour faire perdurer la belle série. Absente des deux premières épreuves, il débuta sa journée sur des chapeaux de roues avec la victoire de Marine Sky dans le FAB Forever Active Boost Trophy. Ce jeune produit de l’étalon américain Southern Image donna raison à son entourage de l’avoir raccourci après qu’il n’eut pas convaincu sur le mile à sa sortie précédente. A la faveur d’un bon rythme imposé par le meneur Even Chance, Marine Sky a sorti le meilleur coup de reins pour cueillir sa première victoire au Champ de Mars. “ After his last race, we discussed and we came to the conclusion that the 1600m might have been a little bit too far for him. Gilbert thus said two weeks ago, let’s bring him back on a shorter distance. We ran him quiet this time and that helped him a lot. Obviously it was a competitive field with Even Chance and Isipho as main contenders but my horse sailed through the test brilliantly. I must also add that there was a nice pace upfront and when Bongo Beat tackled Even Chance quite early, it made my job a little bit easier. He got the split in the straight and he sprinted home beautifully. We’ve been working him out now and just hope he won’t stop here », a déclaré un Johnny Geroudis très ravi de la victoire de ce cheval.
« Wieland is special to the stable »
Pour Gilbert Rousset, c’est évident que le parcours fut trop long pour son protégé la dernière fois. « On a donc décidé de le raccourcir et il a bénéficié d’un parcours idéal. Il a couru bien détendu, ce qui lui a permis de garder suffisamment de ressources pour bien terminer. Ca fait très plaisir de voir un nouveau cheval gagner et ce, dans un très joli style. Je suis très content surtout pour ses propriétaires  », a-t-il déclaré.
A cette victoire de Marine Sky est venu se greffer celle de Wieland quelques minutes plus tard qui s’est imposé de bout en bout. Pourtant, ils furent nombreux les turfistes à douter de sa tenue mais le fils de Silvano leur prouva le contraire en signant sa quatrième victoire au Champ de Mars. « Actually a lot of people thought that he won’t get to the 1500m. I do think that it’s his limit. He dug deep and just showed what a courageous horse he is. He is such a special horse to the stable», s’est réjouit Johnny Geroudis.
Avec Wieland devenant le 599e gagnant qu’a sellé Gilbert Rousset depuis qu’il a pris une licence d’entraîneur, nombreux furent-ils à penser qu’Intercontinental allait marquer le coup dans le Trophée du Bicentenaire, mais ce coursier de 6 ans ne put tenir la gageure face aux jeunes compétiteurs moins atteints par l’usure. «He had a big weight and I got bumped around a little bit. But I take nothing from the winner, Vettel. He won a very good race. He is a horse that has run all the top races in South Africa », a rappelé Johnny Geroudis.
Le Sud-Africain a aussi conseillé aux turfistes d’ignorer la course de Red Lotus qui occupa l’avant-dernière place à plus de 7L de Day Of Reckoning dans l’épreuve de clôture. « He had a difficult race with a big mass on his back. I also think he is not yet at his peak. Hopefully he will improve on that run and that in the weeks to come, we will see a better Red Lotus. »