On prend les mêmes et on recommence du côté de l’écurie Gujadhur. Après leur brillante prestation lors de la journée inaugurale, le duo Tandragee-Tiger Island a remis ça samedi dernier à l’occasion de la quatrième journée, permettant à la casaque bleu électrique et écharpe rouge de rester dans le sillage de Rousset en tête du classement des écuries.
L’écurie Gujadhur, qui veut jouer les premiers rôles cette saison, se donne pleinement les moyens de son ambition. C’est ce qu’on serait tenté de dire car elle a raflé trois des quatre épreuves principales en jeu jusqu’ici, dont la Duchesse, première classique de notre calendrier. Actuellement, c’est Tandragee qui est la rampe de lancement de la plus vieille écurie du turf dans sa quête d’un nouveau titre de champion. Le vainqueur de la Coupe d’Or 2012 a une nouvelle fois démontré qu’il est revenu à son meilleur niveau et qu’il faudra compter avec lui cette saison dans les grandes courses. Si sa première 2014 fut remportée dans un style fort convaincant, c’est avec autorité qu’il s’est adjugé sa deuxième victoire de la saison. « On était assez confiant et ce pour plusieurs raisons. Il y avait d’abord notre principal danger, Liquid Motion, qui était placé à l’extérieur dans les boîtes de départ. Ensuite il y avait Casey’s War qui, je pense, était prenable. Quant à Ice Axe, il n’est pas encore prêt. Tandragee est un cheval qui a de la classe. Avant la course, Bartee, Gopal et moi-même avions discuté. Gopal et Mukund voulaient le faire courir dans le cent cinquantième anniversaire prévu dans deux semaines. Mais moi, j’avais vu le cheval dans une condition éblouissante. J’ai dit prenons notre chance car plus nous progressons dans le temps, plus ce sera dur pour Tandragee. Dans ce giron, a bird in the hand is worth ten in the bush. Personnellement, je pense que 1365m, 1400m et à la rigueur 1500m lui conviennent le mieux », a déclaré Ramapatee Gujadhur. Revenant au déroulement de la course, l’entraîneur dira que les instructions étaient d’attendre le plus longtemps possible avant de passer à l’offensive, précisant tout de même que Noel Callow est un jockey qui n’est pas tied down to specific instructions ».
« Tiger Island demande plus de distance »
Pour l’Australien justement, le fait que Mining Prospect soit parti sur des bases élevées n’était pas source d’inquiétude car il savait ce qu’il avait sous sa selle. Il fallait simplement le lancer au bon moment. « My plan was to be in the first three but when I was caught three wide round the first bend, I elected to come behind Benny Woodworth’s horse. I was happy where I was and I kept waiting for my time. I opted to come out a little while after the road not to get boxed by Ghost Dog. From there on it was only a question when to press the button as I was riding a horse which was travelling like a Ferrari. He proved that he is a classy horse trained by a classy trainer. The speed was on, he relaxed beautifully. He was just too good », s’est réjouit la cravache australienne.  
Avant la victoire de Tandragee, l’écurie Gujadhur avait déjà visité la winner’s enclosure par l’intermédiaire de Tiger Island qui a confirmé ses débuts tonitruants. Grandissime favori de la deuxieme épreuve, l’alezan a cependant dû sortir le grand jeu pour prendre le mesure de Rum Tum Tugger qui ne lui a pas fait de cadeau au sortir du dernier virage. « Je crois que c’est Noel qui a fait la différence même si Nooresh a très bien monté Rum Tum Tugger. Il me semble qu’il a écarté plus que mon cheval au dernier tournant but it’s all in the game. On n’est pas un betting stable mais à 1/1, il y a toujours une pression par rapport au public parieur », a soutenu Ramapatee Gujadhur. « Je pense que Tiger Island demande à être groomed davantage. Il a couru deux courses en peu de temps. Il mérite maintenant un repos. Il se peut aussi qu’il demande plus de distance pour mieux s’exprimer », a poursuivi l’entraîneur qui s’est dit par ailleurs très heureux d’avoir remporté la coupe d’Edmé Gauthier « qui était un ami de papa et de Mica ».