On s’était tous trompés, même Richard Mullen qui avait choisi Senor Versace ! Acuppa, qui avait retrouvé le box des vainqueurs lors du dernier week-end international, après un long passage à vide qui était aussi synonyme de 11 sorties sans victoire, avait permis au cheval champion de 2011 de perdre 5 points au niveau de la valeur. D’un autre côté, il n’avait pas été pénalisé pour son succès de décembre 2012. Ce qui fit qu’il se présenta au départ avec un Merit Rating de 65 et obtint aussi la remise de 1.5 kg qui revenait à Rakesh Bhaugeerothee. Ce dernier est aussi à féliciter, tout comme l’entourage de Acuppa avec Ramapatee Gujadhur en tête.
L’entraîneur a déclaré à tous ceux qui voulaient l’entendre que la casaque bleu électrique n’était pas intéressée avec le titre d’écurie championne. Ce qui est sans doute vrai si on scrute les premières journée de 2013. Mais ce que l’entraîneur n’a pas dit – on a osé lire entre les lignes – c’est que son écurie est intéressée avec des courses bien précises. L’épreuve la plus richement dotée depuis le début de la saison était la Duchesse et la casaque bleu électrique et écharpe rouge n’était pas représentée. The Sawon SNSR Co. Ltd-Challenge Trophy, avec un premier prix de Rs 250 000 est la course qui a offert le plus gros cachet après la première course classique.
Pour revenir à Acuppa, il faudrait aussi faire ressortir qu’il était au même niveau qu’Intercontinental fin 2011 – il avait un point de plus en valeur – mais que le cheval de Rousset avait continué sur sa lancée pour terminer 2012 avec un MR de 79. On peut penser qu’Acuppa pourrait prendre le même chemin et grimper les échelons. C’est en tout cas tout le bien qu’on peut lui souhaiter car il ne faut pas oublier qu’il a fait vibrer le Champ de Mars quand il était à son meilleur niveau.
En ce qu’il s’agit de la victoire de Acuppa, sa 7e chez nous, il nous a quelque peu surpris de par sa position dans la partie initiale. Plus proche de la tête de la course, il était contraint à courir « one off » mais il avait toutefois la chance de courir caché, étant placé dans le dos de Beacon Flare. Ce qui fit qu’il ne se montra pas ardent et avait encore du stamina pour sortir un joli coup de reins.
Mullen toujours dans les starting blocks mais …
Pendant qu’Acuppa et Rakesh Bhaugeerothee pouvaient laisser éclater leur joie, le jockey titulaire de l’écurie, Richard Mullen avec la toque rouge, fit partie des « also ran » et courait après derrière son premier succès. Mais sa monture Senor Versace possède des circonstances atténuantes car il ne put s’étendre comme il se doit dans la ligne droite finale alors qu’il venait pour disputer au moins un accessit.
Ramapatee Gujadhur a demandé aux partisans de l’écurie de ne pas clouer au pilori la cravache irlandaise qui peut nécessiter plus de temps que prévu pour trouver ses marques sur notre hippodrome.
Auparavant, Richard Mullen avait aussi préféré Cash Lord à Allocation. Mais tout le monde sait pertinemment qu’Allocation est un cheval difficile et que seul Jean-Roland Boutanive arrive à calmer quelque peu ses ardeurs à l’entraînement. Mais ce que ne savait peut-être pas Richard Mullen, c’est que Cash Lord possède la fâcheuse tendance à se montrer lent au départ. Dans ce cas aussi on peut lui accorder le bénéfice de doute.
Si on jette un coup d’oeil sur ses autres montes, celle d’Al Masri fut privé d’un passage par Prince Of Troy qui se montra plus rapide que lui et aussi par le changement de ligne de Wonderlaine. Il aurait pu sans doute terminer plus proche du vainqueur.
Fidelis est Fidelis. Il peut « exploser » quand on s’y attend le moins tandis que King Fahiem était aligné dans un lot trop relevé.
Tous ces éléments nous poussent à penser que Richard Mullen n’est pas un mauvais jockey, au contraire. Soyez-en rassurés. Il peut être toujours à la case départ mais son tour viendra et plus vite qu’on pourrait le penser.