Il y était presque ! Après la Duchess of York Cup, Noel Callow voulait conclure son aventure mauricienne sur une belle note en offrant le doublé classique à l’écurie Gujadhur, mais Tandragee s’est incliné de peu dans la Barbé Cup. L’Australien n’a cependant pas à rougir de cette performance puisqu’il a quand même offert un joli doublé à son établissement en guise de cadeau de départ.
Avec un taux de réussite de 18% pour un total de 11 victoires, Noel Callow a rempli son contrat pour le compte de l’écurie Gujadhur. L’Australien a déjà fait ses valises pour la Malaisie où il tentera de décrocher un septième sacre au Malaysian International Jockey Championship qui se déroulera à Selangor ce week-end. En attendant son retour probable au cours de la saison, l’écurie Gujadhur a entrepris plusieurs démarches afin de lui trouver un digne remplaçant. L’état-major avait initialement jeté son dévolu sur Nash Rawiller qui avait impressionné lors du dernier week-end international, mais ce dernier ne pouvant finalement faire le déplacement, c’est finalement son compatriote Damien Oliver, une vieille connaissance du turf, qui prendra le relais. Les turfistes se souviendront que le jockey australien avait monté lors du week-end international en 2008 avant d’être pressenti pour défendre les couleurs de l’écurie Merven en 2011. Il n’avait toutefois pu honorer ses engagements et avait finalement été remplacé par Mark Pegus. Damien Oliver n’est pas étranger à la controverse puisqu’il avait été banned pour une durée de huit mois en 2012 pour paris illégaux et écopé de deux mois de suspension pour usage d’un téléphone cellulaire dans la jockeys’ room avant le déroulement d’une course, mais il n’en demeure pas moins un jockey talentueux qui remportait sa troisième Melbourne Cup en 2013 sur Fiorente quelque temps seulement après qu’il eut repris la compétition.
Pour revenir au douzième acte, Noël Callow était surtout attendu sur Eskimo Roll dans l’épreuve phare, mais la cravache de l’écurie Gujadhur en a surpris plus d’un en menant Urbi Et Orbi à la victoire, au nez et à la barbe de Lion’s Print, le grandissime favori de l’épreuve. Evoluant en milieu de peloton, Noel Callow lança sa monture dans la dernière courbe pour gagner en roue libre, améliorant au passage le class record. Une performance qui mérite d’être soulignée puisque Urbi Et Orbi ne s’était jamais aventuré sur les 1850m au cours de sa carrière. La confiance était cependant de mise pour son cavalier. « We did not get a place last week and Mukund suggested that we go a bit further. He’s turned up today and showed us that he could stand the distance as he pulled away to win. I decided to push him early as they were getting a bit too soft upfront. I put the pressure and he kicked on and won quite easily in the end. »
« Je pense que la cote des chevaux avant la course démontrait à quelle point Lion’s Print faisait figure d’épouvantail», a fait ressortir Ramapatee Gujadhur après la course. «J’avais dit à Callow de s’assurer à terminer deuxième parce que Lion’s Print a tendance à forcer sa stalle. Si jamais il est disqualifié, on pourrait remporter la course. J’étais assez confiant et je suis très content car Callow a monté une belle course, comme d’habitude. » L’entraîneur tiendra à modérer sa joie en ayant une pensée pour le track rider Homeshwar Chummun qui venait de rendre l’âme à la Clinique Darné après un long combat de 22 jours. « Je suis le premier entraîneur à intervenir à l’antenne après l’annonce de cette triste nouvelle. Je voudrais présenter, au nom de la famille Gujadhur et de toute la communauté des turfistes, nos condoléances à la famille Chummun. Nous sommes de tout coeur avec eux. Malheureusement, c’est le bon Dieu qui décide, on n’y peut rien. Même si on a gagné une course, cette nouvelle nous trotte dans la tête. Il faut hélas vivre avec, » a lâché Ramapatee Gujadhur.
« J’ai bien apprécié le sang-froid de Noel Callow »
Le doublé fut complété avec le sacre de Eskimo Roll dans The Lightning Cup, épreuve phare du douzième acte. Le sprinter de l’écurie Gujadhur n’a pas déçu ses nombreux partisans, devenant par la même occasion le premier coursier à conserver son titre depuis la création de cette épreuve en 2010. Le fils de Spectrum se rapprocha facilement du meneur dans la dernière courbe avant que son jockey ne forçat la décision dans les derniers 150 mètres. Une monte pleine d’assurance qui n’aura d’ailleurs pas échappé à Ramapatee Gujadhur. « Eskimo Roll a prouvé encore une fois que c’est un spécialiste des 1000 mètres. J’ai bien apprécié le sang-froid de Noel Callow. Il savait qu’il avait le meilleur de Wieland et il a attendu le dernier virage pour se mettre en évidence. C’est grâce à Mukund qu’on a eu ce cheval. Il avait été acheté par quelqu’un d’autre pour 85,000 rands mais on a pu négocier et l’avoir pour 110,000 rands. Je suis aussi content de la monte de Bussunt qui a fait une très belle course sur Snappy. »