Son affectation au sein de l’écurie Gujadhur n’avait pas démarré sous les meilleurs auspices quand il chuta sur Van Der Scaler lundi matin, mais cette semaine restera gravée à coup sûr dans la mémoire de Darryl Holland, lui qui a connu l’immense joie d’être père de jumeaux au cours de la semaine. Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, le Britannique a conclu en apothéose avec le triomphe de Beautiful Bhutan, sa première monte de la 22e journée.
Les fines cravaches se succèdent chez l’écurie Gujadhur, serait-on tenté de dire. Après Noel Callow et Damien Oliver, c’est maintenant au tour de Darryl Holland d’illuminer le Champ de Mars de son talent. La réputation du jockey britannique n’est plus à faire, lui qui a plus de 1500 victoires à son tableau de chasse, dont quelques courses de prestige remportées sur le vieux continent. Après un passage réussi en Corée du Sud en 2013-2014 (66 victoires), Darryl «The Dazzler» Holland a posé ses valises à Maurice, entrant immédiatement dans le vif du sujet avec une victoire et deux placés pour sa première journée de compétition sous les couleurs de l’écurie Gujadhur.
« It’s good to be back in Mauritius. The home crowd was very warm and they cheered me ahead in the last furlong. I was delighted to get the first one off the board, » devait déclarer le Britannique à l’issue de la course de Beautiful Bhutan, lui qui avait déjà eu un aperçu de la ferveur des turfistes lors de son premier passage chez nous en 2003 quand il avait été victorieux avec Fashion Editor et Market Research. Invité à commenter la course, The Dazzler dira que sa monture s’est assurée de la victoire avec un parcours de rêve à la corde. « The race was pretty straight forward. The boss told me that the horse liked to take his time. We watched his previous race where he was a bit unlucky when he got crowded out. Today, he was fortunate to get a nice clean run and I did not really leave the rail, so that helped me too. »
Ramapatee Gujadhur était aussi du même avis, tout en se réjouissant du premier succès de son nouveau jockey. « La semaine dernière, je crois que Damien Oliver a trop attendu une ouverture qui n’est jamais venue. Je ne pense pas qu’il aurait gagné, mais il aurait fini plus proche du vainqueur. Je voudrais dédier cette victoire à Naresh, mon chef-palefrenier, car c’est lui qui m’a conseillé de le double up parce qu’il avait entendu quelque part que ce cheval court mieux quand il est aligné sur deux semaines consécutives. Je crois que c’était une de nos meilleures chances aujourd’hui. Avec un jockey comme Darryl Holland, on n’a pas de grandes instructions à lui donner. Il connaît bien la piste et il a beaucoup d’expérience. On est très content qu’il ait pu break the ice so early. »