C’est fait. La 300e tant attendue est tombée dans l’escarcelle de Ramapatee Gujadhur. L’entraîneur a atteint cette barre par l’entremise de Bastille Day. Cette réalisation est le travail de fourmi effectué par toute l’équipe qui l’entoure depuis 2002 quand il avait pris les rênes de la plus vieille écurie du turf.
C’était lors de la cinquième journée de la saison 2002 que Ramapatee Gujadhur se vit confier l’entraînement de l’écurie alors que Gunness Gujadhur tenait toujours les manettes. Ramapatee Gujadhur prit la relève de Ghaneshwar et de Shyam Gujadhur qui étaient aux commandes depuis un certain temps. Mais le changement de mains était intervenu tout juste après la période qui avait vu l’acquisition de chevaux en provenance de la Grande Péninsule et qui n’avait pas produit les résultats escomptés.
Après quatre premières journées infructueuses, l’entraînement passa entre les mains de Ramapatee Gujadhur avec son frère Vijay Kumar et son fils Tikanand à ses côtés. Pour une entrée en matière, ce furent les jockeys mauriciens qui furent sollicités pour essayer de faire flotter haut la casaque bleu électrique et écharpe rouge.
Deux semaines après, soit lors de la deuxième course de la sixième journée, l’écurie fit débuter un certain Los Negros qu’elle associa à Rye Joorawon. Une course remportée de bout en bout par la nouvelle unité qui relégua son plus proche poursuivant à plus de 4 longueurs. Ce même cheval remporta deux autres courses en 2002 pour terminer à la sixième place dans la course au titre de cheval champion. L’écurie termina sa première saison avec 11 victoires.
L’année 2003 fut meilleure avec plus d’une vingtaine de succès mais 2004 vit l’écurie Gujadhur se faire remarquer avec l’entrée en lice de Hinterland qui remporta la Duchesse et permit à la casaque bleu électrique et écharpe rouge de remporter trois épreuves classiques, la Duchesse, le Barbé et la Coupe d’or. Ce même Hinterland fut sacré cheval de l’année alors que l’écurie Gujadhur termina à la deuxième place, avec 32 victoires.
Ce fut en 2006 que Ramapatee Gujadhur sella son centième gagnant et il s’accorde à dire qu’il a eu la chance d’entraîner de très bons chevaux.
« Il y a le dicton qui dit que good horses make good jockeys. Mais je pense que good horses make also good trainers. And that makes the job of a trainer easier. In the last couple of years, I was fortunate enough to have some very good horses to train. I would like to place on record my deepest appreciation to the boss, my wife (laughs) and then of course to my son Mukund. My cousin Udhay and Binday also contributed in this achievement.»
9 classiques dans l’escarcelle
Ramapatee Gujadhur a aussi tenu à faire ressortir que le succès de l’écurie repose sur un bon travail d’équipe et il a salué les personnes qui sont à ses côtés. Il y a son vétérinaire, le Dr Alexander Espitalier Noël, qu’il considère avant tout comme un ami de la famille avant d’être son consultant. Durant ces dernières années, il y a eu l’apport de Praveen Nagadoo qui effectue un gros travail tant à Port-Louis qu’à Floréal. L’équipe de palefreniers n’a aussi pas été oubliée avec Naresh Comaloosur et aussi Subash qui sont à sa tête. Les fans de l’écurie ont aussi une part à jouer pour le soutien qu’ils ont apporté. Ramapatee Gujadhur se dit fier d’être à la tête de l’écurie Gujadhur où avant lui, son père feu Sir Radhamohun avait été le partenaire de Gunness Gujadhur.
« Il faut être passionné par les chevaux pour faire ce travail-là. Je suis lié aux courses depuis mon plus jeune âge. Je suis très fier d’être à la tête de l’écurie Gujadhur. Non seulement c’est une grande fierté mais il y a aussi beaucoup de responsabilités. Je voudrais aussi ajouter la contribution de mon père, de Ton Mica et Tantine Mica qui ont beaucoup apporté pour nous faire avoir de bons chevaux…»
On notera aussi que Ramapatee Gujadhur a remporté toutes les classiques et a, en deux occasions accroché trois des quatre en lice. En 2004, Hinterland s’appropria la Duchesse, le Barbé et la Coupe d’Or. Et pas plus loin que la saison dernière, Il Saggiatore s’illustra dans la Duchesse et le Barbé et faillit de peu dans le Maiden. Tandragee, lui, s’offrit le scalp d’Ice Axe dans la Coupe d’Or.